La détention de l’empoisonneur des vautours du Golan prolongée
Rechercher

La détention de l’empoisonneur des vautours du Golan prolongée

L'avocat affirme que le suspect, un éleveur, nie avoir délibérément empoisonné une carcasse de bovin, tuant la moitié de la population des vautours de la zone

Ghassan Manduri, 36 ans, du village bédouin deTuba-Zangariyye en Galilée, au tribunal. Il est suspecté d'avoir empoisonné huit vautours, le 13 mai 2019. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Ghassan Manduri, 36 ans, du village bédouin deTuba-Zangariyye en Galilée, au tribunal. Il est suspecté d'avoir empoisonné huit vautours, le 13 mai 2019. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

La cour des magistrats de Tibériade a prolongé de quarante-huit heures la détention d’un homme originaire du nord d’Israël, qui a été arrêté pour l’empoisonnement présumé de huit vautours sur le plateau du Golan, a fait savoir la police israélienne.

Le suspect a été identifié par le site Ynet. Il s’agirait de Ghassan Manduri, 36 ans, et habiterait le village bédouin de Tuba-Zangariyye, en Galilée. Selon ses avocats, l’homme serait éleveur depuis plus de 20 ans. Il n’a aucun précédent judiciaire et nie les accusations lancées contre lui.

Liad Ling, en charge des enquêtes dans le district du nord au sein de l’Autorité de la nature et des parcs israélienne, a expliqué que la mort de ces rapaces était une perte pour le pays tout entier.

C’est un incident très grave pour la faune sauvage et, je le pense également, pour la société israélienne », a déclaré Ling après l’audience de prolongation de détention. « On peut constater que cet incident a été douloureux pour les citoyens d’Israël ».

Les carcasses de huit vautours retrouvées sur le plateau du Golan, le 10 mai 2019 (Crédit : Autorité israélienne de la nature et des parcs)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...