La famille d’un soldat disparu à Gaza « émue » par le retour de Zachary Baumel
Rechercher

La famille d’un soldat disparu à Gaza « émue » par le retour de Zachary Baumel

Les parents du lieutenant Hadar Goldin ont déclaré que l'armée israélienne devrait faire preuve des mêmes "courage et détermination" pour rapatrier le corps de leur fils

Simcha Goldin et son épouse Leah, parents du soldat Hadar Goldin dont la dépouille est retenue par le Hamas dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse à Ramat Gan, le 25 avril 2018 (Crédit : Flash90)
Simcha Goldin et son épouse Leah, parents du soldat Hadar Goldin dont la dépouille est retenue par le Hamas dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse à Ramat Gan, le 25 avril 2018 (Crédit : Flash90)

JTA — La famille d’un soldat israélien dont la dépouille est prise en otage par le Hamas dans la bande de Gaza s’est dite « émue » que la famille du soldat israélien Zachary Baumel puisse enfin tourner la page après presque quarante ans.

Leah et Simcha Goldin, les parents du lieutenant Hadar Goldin, qui avait été tué le 1er août 2014 lors de l’opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza, en violation d’un cessez-le-feu négocié par l’ONU, ont fait savoir dans un communiqué publié jeudi que « la douleur et l’angoisse provoquées par la perte d’un fils et l’incertitude quant à ce qu’il est advenu sont indescriptibles. »

La nouvelle du rapatriement du corps de Zachary Baumel, citoyen américain, a été annoncée mercredi.

« Nous avons appris des médias que le rapatriement de Zachary était le résultat direct des actions héroïques de l’armée israélienne. Nous n’avons pas fait payé aux terroristes le prix du sang pour le ramener à la maison – ce sont le courage et la détermination de l’armée israélienne de ne pas abandonner un soldat qui ont permis le retour de Zachary, » pouvait-on lire dans le communiqué.

« Pendant près de cinq ans, nous avons demandé aux responsables politiques et militaires de notre pays d’agir avec courage pour ramener notre fils à la maison depuis la bande de Gaza. À la place de cela, nous apprenons que des accords sont passés avec des pays soutenant le terrorisme et que de l’argent a été livré directement aux terroristes du Hamas qui ont le sang d’Hadar sur les mains. »

Des soldats israéliens portent le cercueil de Zachary Baumel au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem le 4 avril 2019. (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Zachary Baumel et sa famille, qui avaient quitté Brooklyn pour Israël en 1970, étaient et sont toujours représentés par le sénateur de New York Charles Schumer, aujourd’hui chef de la minorité au Sénat américain.

Au cours de ses 18 années de mandat à la Chambre des représentants, Charles Schumer a évoqué tous les ans à la tribune le souvenir du soldat le jour de l’anniversaire de sa disparition.

« Après environ 37 ans, des réponses sont enfin apparues à la famille et aux amis du commandant de tank de l’armée israélienne, né à Brooklyn, Zachary Baumel, qui a été rendu à Israël après avoir disparu au Liban en 1982 pendant la Première guerre du Liban, » a déclaré le sénateur au JTA.

« En tant qu’ancien représentant au Congrès de Zachary, j’ai parlé de lui à la Chambre et travaillait en étroite collaboration avec sa famille, ainsi qu’avec plusieurs organisations, pour réclamer justice et des réponses pour Zachary et ses camarades soldats. Après tant d’années, il aura enfin droit aux funérailles qu’il mérite. »

Le lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, de Kfar Saba, tué dans la bande de Gaza le 1er août 2014 (Crédit : capture d’écran Ynet)

La dépouille du soldat a été inhumée jeudi soir au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, lors de funérailles très attendues ayant réuni des milliers de personnes.

Osna Haberman, la sœur de Zachary, a déclaré que le retour de la dépouille de son frère était le résultat de 37 années de prières. « Toutes nos prières depuis 37 ans n’avaient qu’un seul objectif et elles ont atteint leur but. J’ai pensé à ce que je ferais quand tu rentrerais, mais aujourd’hui je ne peux même pas t’étreindre, » s’est-t-elle ainsi émue, d’après Ynet. « Mais la terre t’étreint avec force, car il n’y a que de l’amour entre le fils qui a tout donné pour cette terre et cette terre elle-même. »

« Aujourd’hui, nous te disons au revoir, je te confie à cette terre… Repose en paix, mon cher frère. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...