Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

La famille de Yuri Volkov critique son avocat pour ses honoraires exorbitants

Suite au tollé, Eyal Besserglick a restitué 485 000 shekels après avoir initialement pris 600 000 shekels à la famille en deuil

L'avocat Eyal Besserglick, le 2 février 2023. (Crédit : Capture d'écran/Douzième chaîne ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
L'avocat Eyal Besserglick, le 2 février 2023. (Crédit : Capture d'écran/Douzième chaîne ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’avocat représentant la famille d’un homme tué lors d’un accès de colère au volant en novembre a accepté de rembourser une grande partie des frais de justice de la famille après avoir déclenché un tollé en leur facturant plus d’un demi-million de shekels.

Eyal Besserglick, un avocat pénaliste basé à Petah Tikva, menait le procès au nom de la famille de Yuri Volkov, un aide-soignant qui avait été poignardé à Holon après s’être disputé avec un conducteur de scooter alors qu’il traversait une route.

À la suite de l’incident, la famille Volkov avait lancé une campagne de financement participatif, afin de pouvoir subvenir à ses besoins et de payer son action en justice, grâce à laquelle elle avait récolté 915 000 shekels.

Mais mercredi, la Douzième chaîne a rapporté que Besserglick avait facturé 585 000 shekels à la famille Volkov, soit près des deux tiers de la somme collectée.

Dans une longue déclaration publiée jeudi sur son compte Twitter, M. Besserglick a accepté de restituer 485 000 shekels à la famille et de garder les 117 000 shekels restants pour le travail déjà effectué par son équipe.

« À ma grande surprise, j’ai été contacté il y a quelques jours par une tierce partie, exigeant que je rende l’argent de la famille », a déclaré Besserglick. « Mes tentatives pour contacter la famille sont restées vaines. J’ai demandé une réunion pour discuter des choses, mais on me l’a refusée. Immédiatement après, de fausses informations ont été publiées dans les médias, me présentant comme quelqu’un qui aurait profité de la famille. »

La Douzième chaîne a diffusé des conversations que la famille avait eues avec Besserglick, dans lesquelles, jusqu’à ce que l’affaire ne soit rendue publique, il semblait refuser de rendre l’argent.

La fille de Yelena, Daria, a envoyé un message à Besserglick pour lui demander d’annuler le contrat. Selon Yelena, après une discussion animée, Besserglick a envoyé un message disant « Je sens un manque de gratitude dans votre comportement. » À une autre occasion, il aurait aussi dit à la fille de la veuve « au lieu de gratitude, je constate de l’ingratitude ».

Dans des interviews enflammées jeudi soir, l’avocat a déclaré qu’il avait travaillé pendant des mois pour le compte de la famille et qu’ils avaient accepté et signé le contrat sans aucune coercition ni pression.

Les médias ont contesté qu’il ait fait grand-chose, la Douzième chaîne affirmant que le ministère public s’était largement occupé de l’affaire contre le tueur présumé, et il n’est pas certain que Besserglick ait fait quoi que ce soit de très important.

Yelena Volkov, veuve de Yuri Volkov tué dans un incident de rage au volant à Holon, parle à Ynet, 2 février 2023. (Crédit : Capture d’écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

S’adressant à l’agence de presse Ynet, la femme de la victime, Yelena, qui travaille à l’hôpital Ichilov où son défunt mari a également travaillé, a déclaré qu’elle avait l’impression que « le remboursement lui avait enlevé un poids ».

« Il n’a rien fait pour. Ce qu’il a fait n’était pas du travail ».

Besserglick est candidat à la présidence de l’Association du barreau israélien. Selon lui, l’attention négative des médias était un stratagème délibéré de ceux qui s’opposent à sa candidature.

« Lorsque j’ai décidé d’annoncer ma candidature à la présidence du Barreau, j’ai pris en compte le fait que certains éléments tenteraient de me nuire à tout prix », a-t-il déclaré.

L’avocat a conclu sa déclaration en ralliant ses collègues à la lutte contre les stéréotypes qui font des avocats des « démons », ajoutant : « Je vais me battre pour mon nom et celui des avocats qui vivent cela tous les jours ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.