JO : 2 judokas israéliens éliminés
Rechercher

JO : 2 judokas israéliens éliminés

Golan Polack, grand espoir de médaille, battu par son opposant zambien en 20 secondes ; Gili Cohen battue par une Mauricienne

L'Israélien Golan Pollack (en blanc) contre le Zambien Mathews Punza dans la catégorie des moins de 66 kg en judo, pendant les JO de Rio, le 7 août 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)
L'Israélien Golan Pollack (en blanc) contre le Zambien Mathews Punza dans la catégorie des moins de 66 kg en judo, pendant les JO de Rio, le 7 août 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)

La performance médiocre d’Israël aux Jeux olympiques (JO) de Rio a continué dimanche avec l’élimination de deux judokas.

Pendant un renversement surprenant dimanche après-midi, le combattant zambien Mathews Punza, 118e mondial, a battu le judoka israélien Golan Polack, classé septième et considéré comme un prétendant sérieux à une médaille.

Polack avait gagné le bronze aux championnats du monde l’année dernière, mais avait lutté pour se défendre des attaques de Punza pendant le premier round du match. Bien que Punza préfère le judo classique qui implique de lancer un opposant depuis une position verticale, il a gagné en utilisant le composant de base du judo, en maintenant Polack au sol pendant 20 secondes, ce qui accorde automatiquement la victoire.

Punza a déclaré qu’il n’avait pas de stratégie particulière en tête, mais voulait simplement « donner ma meilleure performance ». Pour son prochain combat, il a déclaré qu’il préférait lancer, mais que ce la dépendrait de son adversaire. « Je me prépare simplement pour tout ce qui pourrait arriver », a-t-il dit.

Moins d’une heure plus tard, la judokate Gili Cohen a perdu contre Christianne Legentil, de l’île Maurice, dans le tournoi féminin 52 kg, ne réussissant pas à marquer un point.

L'Israélienne Gili Cohen (en blanc) contre la Mauricienne Christianne Legentil dans la catégorie des moins de 52 kg en judo, pendant les JO de Rio, le 7 août 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)
L’Israélienne Gili Cohen (en blanc) contre la Mauricienne Christianne Legentil dans la catégorie des moins de 52 kg en judo, pendant les JO de Rio, le 7 août 2016. (Crédit : AFP/Jack Guez)

« je suis vraiment déçue, il n’y a pas d’autre façon de le dire. Je ne peux pas indiquer un moment en particulier qui a entraîné ma chute, même si j’aurai peut-être plus de réponse une fois que j’aurai revu le match », a déclaré Cohen au site d’informations Walla. « J’espère que les autres filles feront mieux que moi dans leurs compétitions. »

Samedi, la judokate israélienne Shira Rishoni avait été disqualifiée des JO pour une erreur technique pendant son premier combat.

Sagi Muki, Or Sasson, Yarden Gerbi et Linda Bolder, autres membres de l’équipe de judo israélienne, sont toujours en lice.

Dimanche, l’un des opposants potentiels de Cohen, Joud Fahmy, d’Arabie saoudite, avait déclaré forfait pendant son premier combat contre Legentil, ce qui aurait pu être une manœuvre, d’après les médias hébraïques, pour éviter d’affronter Cohen au prochain tour.

Le site d’informations Ynet a annoncé que l’équipe olympique saoudienne a affirmé que l’absence de Fahmy était la conséquence d’une blessure à l’entraînement, mais la Deuxième chaîne israélienne a déclaré que la judokate n’était pas blessée, mais avait abandonné pour éviter de concourir contre son adversaire israélienne.

Dimanche également, le chef de la délégation olympique libanaise a été convoqué par les organisateurs des jeux pour se faire passer un savon, suite à un incident avec la délégation israélienne quand il a été dit aux deux équipes de partager un bus pour aller à la cérémonie d’ouverture vendredi soir.

La porte-drapeau d'Israël, Neta Rivkin, mène sa délégation pendant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro a stade Maracana, le 5 août 2016. (Crédit : AFP/Pedro Ugarte)
La porte-drapeau d’Israël, Neta Rivkin, mène sa délégation pendant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro a stade Maracana, le 5 août 2016. (Crédit : AFP/Pedro Ugarte)

La délégation libanaise avait refusé de laisser les sportifs israéliens monter dans le même bus qu’elle, entraînant une querelle qui avait fait entrer la politique dans l’ouverture des JO.

Au final, les organisateurs ont fait voyager les Israéliens dans un autre bus.

La délégation libanaise a été prévenu de ne pas répéter un tel comportement, un avertissement probablement aussi adressé à d’autres équipes qui ne reconnaissent pas Israël et s’irritent de devoir partager des espaces sportifs avec l’Etat juif.

Le responsable libanais a pour sa part affirmait qu’il s’agissait d’une incompréhension.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...