La Knesset pour l’apprentissage de l’arabe dès six ans
Rechercher

La Knesset pour l’apprentissage de l’arabe dès six ans

Le Parlement israélien a voté mercredi l'apprentissage obligatoire de la langue arabe dans toutes les écoles de l'Etat hébreu dès l'âge de six ans, soit quatre ans plus tôt qu'auparavant

Les enfants sur leur chemin de l'école le jour de la rentrée, le 1er septembre. (Crédit : Gershon Elinson / Flash90)
Les enfants sur leur chemin de l'école le jour de la rentrée, le 1er septembre. (Crédit : Gershon Elinson / Flash90)

Environ la moitié des députés étaient présents lors de la session et ils ont voté à l’unanimité le texte proposé par le député Oren Hazan, du Likud, le parti de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le texte doit désormais être étudié par une commission avant un nouveau vote final au Parlement.

L’arabe est, au même titre que l’hébreu, une langue officielle en Israël, mais elle demeure peu parlée en dehors de la communauté des Arabes Israéliens. Ils sont aujourd’hui 1,4 million, soit 17,5% de la population israélienne.

Hazan a expliqué qu’il n’y avait « pas de possibilité d’aller vers la paix sans se comprendre ».

« La langue est une porte qui ouvre sur une culture : mon idée, c’est que chaque garçon et chaque fille, arrivé à 18 ans, connaisse la langue de l’autre » juif et arabe.

Hand in Hand, l’une des rares écoles bilingue du pays, a salué « une décision bonne et importante ».

Shuli Dichter, son directeur, a estimé que « ce n’est qu’une première étape, connaître la culture de l’Autre et ses récits fondateurs sont tout aussi importants » pour « vivre ensemble ».

Pour M. Hazan, des cours d’arabe seraient aujourd’hui les bienvenus. « Ces derniers mois, l’Intifada a grossi en Israël, alors quand des gens sont à une station de bus et qu’ils entendent parler arabe à côté d’eux, automatiquement ils peuvent s’imaginer que quelqu’un s’apprête à leur faire du mal –tout simplement parce qu’ils ne comprennent pas », a-t-il argué.

Parmi les Israéliens, certains juifs venus de pays arabes parlent encore la langue, tandis que d’autres ont appris des rudiments au cours de leur service militaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...