La Knesset sanctionne un député arabe voulant rejoindre la flottille de Gaza
Rechercher

La Knesset sanctionne un député arabe voulant rejoindre la flottille de Gaza

Séance houleuse au parlement ; les députés se sont envoyés des piques autour de la décision de punir un député de la Liste arabe unie qui cherche à défier le blocus d’Israël

Le député du parti Balad, Basel Ghattas (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)
Le député du parti Balad, Basel Ghattas (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)

Le comité de la Knesset a voté jeudi pour enlever à un député arabe son immunité en vue d’éventuelles poursuites sur ses intentions de rejoindre une flottille de solidarité avec la bande de Gaza dans les jours à venir.

Dix députés ont voté en faveur – et deux contre – du retrait au député Basel Ghattas, de la Liste arabe Unie, de certains de ses privilèges parlementaires.

Le comité n’a pourtant pas la légitimité pour appliquer une telle décision et la suite de la procédure va maintenant être transférée au Comité d’Ethique de la Knesset.

Les parlementaires de la Liste Unie ont promis, lors du débat, de porter la question devant la Haute Cour de Justice d’Israël, la possibilité que Gahttas soit puni dans un futur proche est donc mince.

Ghattas est actuellement en Grèce, la dernière étape de la « Flottille de la Liberté » avant de se rendre à Gaza.

L’armée a indiqué qu’elle bloquerait toute tentative d’atteindre l’enclave contrôlée par le Hamas.

Le débat de jeudi, impliquant des collègues de Ghattas de la Liste Unie et des membres des grands partis juifs, a tourné en une confrontation verbale turbulente et en une confrontation des visions historiques des Israéliens et des Palestiniens.

Des députés arabes ont défendu Ghattas et sa décision de rejoindre le flottille de Gaza ; cela a entraîné un tollé parmi les politiciens juifs de tous bords.

« Si c’était au comité de la Knesset de décider, il n’y aurait pas de députés arabes à la Knesset », a déclaré Ahmad Tibi de la Liste arabe unie.

« Chaque fois que nous disons quelque chose que vous n’aimez pas, vous nous dites d’aller à Gaza, alors c’est ce que [Ghattas] va faire. Que voulez-vous de plus ? Il ne va pas négocier avec le Hamas, contrairement à Israël [qui a négocié avec le Hamas] lors de l’opération Bordure protectrice et continue toujours à le faire actuellement », a déclaré Tibi.

Yoav Kish (Likud) a accusé Tibi de « combattre pour les Palestiniens » et a ajouté : « Ce n’est pas leur parlement ici. Nous ferons tout pour vous arrêter. »

Jamal Zahalka (Liste arabe unie) a déclaré que la flottille était « humanitaire et politique » et a rejeté le débat qu’il a qualifié de « non nécessaire ».

« Le fait que le comité se réunisse aujourd’hui pour discuter du cas de Ghattas et pas de celui d’Oren Hazan est de la pure hypocrisie », a déclaré Zahalka en faisant référence au nouveau député du Likud qui est mêlé à un scandale médiatique sur des escapades en tant que responsable de casino en Bulgarie.

Hazan, qui était présent à la réunion, a fait un trait d’esprit en lançant que « les députés arabes sont un petit peu confus, peut-être à cause du jeûne du Ramadan », un commentaire que le chef du parti Liste arabe unie a qualifié de « raciste » et pour lequel il a demandé des excuses.

« Respectez le jeûne. C’est une question sensible [pour nous]. J’exige des excuses. Vous insultez des gens sans aucune raison », a déclaré Odeh.

Hazan s’est ensuite lancé dans une tirade contre les députés arabes et réitérant les droits juifs sur Israël.
« Chers membres arabes de la Knesset, cela ne vous plaît pas ici ? Vous avez totalement le droit de partir. La Terre d’Israël est pour le peuple juif. Nous [les Juifs] sommes ici pour rester, mais je n’en suis pas aussi sûr à votre sujet », a déclaré Hazan.

Roy Folkman (Koulanou) a essayé de calmer les tensions et a souligné : « Nous avons besoin d’apprendre à vivre ensemble et à montrer de l’empathie. Nous ne pouvons pas être arrongants les uns envers les autres. Les gens regardent ce qui se passe ici. »

Hanin Zoabi, qui a été pénalisée par la Knesset après avoir participé à la flotille de 2010 vers Gaza (depuis la Turquie), a défendu Ghattas et a déclaré que le blocus par Israël de la bande constituait un « crime de guerre ».

« A Gaza, une génération entière n’a pas pu quitter l’endroit et ne connaît rien d’autre. C’est ce que l’on appelle un crime de guerre », a déclaré Zoabi.

Sharon Gal (Yisrael Beytenu) and Anat Berk (Likud) ont réussi à introduire une note d’humour.
« S’ils laissent passer la flotille jusqu’à Gaza, Ghattas sera le premier à sauter et à chercher le secours de notre marine », a déclaré Gal après quoi Berko, dont le mari est un expert des affaires arabes, a fait une plaisanterie : « Ghattas signifie ‘plongeur’ en arabe ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...