Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

La mère de Tamir Adar : Dire qu’il a été tué le 7 octobre revient à « minimiser l’échec » de l’État

Yaël Adar déplore qu'il soit plus commode d'écrire "assassiné le 7 octobre" comme si son fils, entre autres, n'aurait pas pu être sauvé ; "Si l'État avait fonctionné, Tamir aurait été sauvé"

Yaël Adar, mère de l'otage Tamir Adar détenu dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv le 4 décembre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Yaël Adar, mère de l'otage Tamir Adar détenu dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv le 4 décembre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La mère de Tamir Adar, 38 ans, dont la mort a été confirmée vendredi, a indiqué samedi que le fait de dire qu’il a été tué le 7 octobre « minimise l’ampleur de l’échec » de l’État.

« Le message devrait être différent : Tamir a été gravement blessé alors qu’il protégeait sa famille et sa communauté, en l’absence de protection de la localité. Tamir a été kidnappé alors qu’il était blessé et vivant. Tamir a été assassiné en l’absence de soins médicaux immédiats », a écrit Yaël Adar sur Facebook, selon le site d’information Walla.

« C’est une faute ‘par omission’ ! Il est commode pour tout le monde d’écrire ‘assassiné le 7 octobre’ comme s’il s’était passé un moment où Tamir ne ressentait rien et où il ne pouvait pas être sauvé », a-t-elle écrit.

« Si l’État avait fonctionné, Tamir aurait été sauvé. Si l’État avait fonctionné, cet échec n’aurait pas eu lieu. »

Yaël demande que le corps de son fils soit rapatrié de Gaza afin qu’il puisse être enterré.

« Tout doit être fait pour libérer tous les otages vivants maintenant, avant qu’il ne soit trop tard pour eux aussi et qu’ils écrivent : ‘Assassinés le 7 octobre' », a-t-elle écrit.

Tamir Adar, 38 ans, tué et enlevé par des terroristes du Hamas alors qu’il défendait son kibboutz Nir Oz, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

« Nous avons perdu ce que nous avions de plus précieux. Ne laissez pas les autres familles perdre leurs proches. »

Tamir a quitté sa maison à 6h30 le 7 octobre pour rejoindre l’équipe de secours du kibboutz Nir Oz. À un moment donné de la matinée, Tamir a été emmené à Gaza, de même que sa grand-mère Yaffa Adar, âgée de 85 ans, sur sa voiturette pour personne à mobilité couvert. Yaffa a ensuite été libérée le 24 novembre dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu temporaire négocié par le Qatar et les États-Unis entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.