Rechercher

La ministre canadienne du Commerce se réjouit de son séjour « productif » en Israël

Mary Ng, terminant une visite de trois jours, a vanté la collaboration dans les sciences et le hi-tech ; elle a notamment rencontré les ministres de l'Économie et de l'Innovation

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

La ministre israélienne de l'Innovation, des Sciences et de la Technologie  Orit Farkash Hacohen,, à gauche, rencontre la ministre canadienne du Commerce extérieur Mary Ng, le 15 mars 2022. March 15, 2022. (Crédit : ministère israélien de l'Innovation, des Sciences et de la Technologie)
La ministre israélienne de l'Innovation, des Sciences et de la Technologie Orit Farkash Hacohen,, à gauche, rencontre la ministre canadienne du Commerce extérieur Mary Ng, le 15 mars 2022. March 15, 2022. (Crédit : ministère israélien de l'Innovation, des Sciences et de la Technologie)

Israël et le Canada œuvrent à approfondir leurs relations commerciales et bilatérales et devraient développer un accord préexistant pour promouvoir encore davantage des partenariats dans les secteurs des sciences, des technologies et de l’innovation, a déclaré mercredi soir au Times of Israel la ministre canadienne du Commerce extérieur, Mary Ng.

Ng, dont le ministère gère également la promotion des exportations, le développement économique et le développement des petits entreprises, a effectué une visite de trois jours au sein de l’État juif, cette semaine, rencontrant un certain nombre de responsables israéliens et assistant à un événement particulier organisé en l’honneur des cheffes d’entreprises de l’industrie hi-tech du pays.

Elle s’est entretenue, lundi à Jérusalem, avec Orna Barbivai, la ministre de l’Économie et de l’Industrie puis, mardi, avec Orit Farkash-Hacohen, la ministre de l’Innovation, des Sciences et de la Technologie. La haute-responsable canadienne s’est aussi rendue en Cisjordanie pour des réunions avec des responsables palestiniens dans le cadre de cette visite officielle et elle a quitté l’État juif mercredi pour Dubaï et Abou Dabi, les deux destinations suivantes de son voyage. Le premier arrêt de la ministre avait été l’Inde.

Lors d’un entretien téléphonique avec le Times of Israel, mercredi, Ng a expliqué que ses rencontres avec Barbivai et Farkash-Hacohen avaient été « excellentes » et « très productives », ajoutant avoir évoqué avec ses homologues les moyens « d’approfondir notre relation commerciale » et les moyens qui permettraient de développer encore davantage un accord commercial qui est en place depuis 25 ans.

Israël et le Canada vont également « consolider notre relation préexistante dans les secteurs des sciences, de la technologie et de la commercialisation, et redonner une nouvelle vigueur à cet excellent partenariat », a continué Ng.

Ce partenariat stratégique s’appuiera sur des personnalités publiques, sur des leaders du milieu des affaires et du milieu universitaire, dans les deux pays, pour promouvoir les opportunités de commercialisation offertes à des initiatives qui ont été conjointement développées par des entrepreneurs et des institutions de recherche des deux nations, a expliqué le ministère de l’Innovation, des Sciences et de la Technologie dans un communiqué. Une fois cette collaboration dûment finalisée, le Canada et l’État juif devraient multiplier par trois leur investissement annuel par le biais de ce partenariat pour soutenir la recherche et les technologies de l’innovation développées par le secteur privé, a ajouté le communiqué.

Ng a précisé que ce travail conjoint pourrait entraîner de nouvelles collaborations sur les technologies « propres » dans la lutte contre le changement climatique, mais aussi dans les technologies de l’agriculture (agtech), dans les technologies médicales, dans la cybersécurité et dans l’informatique quantique.

La ministre canadienne du Commerce international, Mary Ng, rencontre la ministre de l’Économie et de l’Industrie Orna Barbivai et des responsables à Jérusalem, le 14 mars 2022. (Crédit : Raphael Ben Hakoun / GPO)

Ng a salué les réussites technologiques d’Israël ainsi que les écosystèmes de l’innovation et de l’entrepreneuriat canadiens, notant qu’elle et ses homologues israéliennes avaient aussi évoqué les défis posés par l’inclusivité, ainsi que la sous-représentation des femmes dans l’industrie technologique d’Israël.

« L’une des premières choses dont nous avons parlé, cela a été de comment garantir qu’en permettant à nos économies de croître, nous les développions également de manière inclusive », a dit la ministre canadienne.

Elle a souligné que l’initiative prise en faveur des femmes entrepreneures au Canada, le programme Women Entrepreneurship Strategy qui vise à encourager la création d’entreprise par les femmes et leur promotion à des rôles de leadership, était un excellent début pour ce faire. Six milliards de dollars ont été alloués à ce programme.

Cette initiative estime que la promotion de l’égalité des sexes et de la participation des femmes dans l’économie canadienne pourrait permettre d’ajouter 150 milliards de dollars au PIB du pays.

« Je le dis toujours à mes collègues à l’international : Si le monde suit notre exemple, ce seront 12 trilliards de dollars qui viendront s’ajouter à l’économie globale », a-t-elle expliqué, grâce à la promotion des femmes et des autres catégories de populations sous-représentées dans les différents pays.

Ng dit avoir constaté « beaucoup d’idées partagées » entre elle et ses homologues israéliennes.

Barbivai a fait savoir de son côté, dans un communiqué de son bureau, que le Canada était un allié « précieux » et un « partenaire commercial important » avec lequel Israël a tissé des liens économiques significatifs depuis des décennies.

« Je n’ai aucun doute sur le fait que les relations commerciales et la coopération entre nos deux pays vont continuer à se renforcer et à s’intensifier », a indiqué la ministre israélienne.

La ministre canadienne du Commerce international Mary Ng avec la ministre israélienne de l’Économie et de l’Industrie Orna Barbivai à Jérusalem, le 14 mars 2022. (Crédit : Raphael Ben Hakoun / GPO)

En 2018, Israël et le Canada ont signé un accord de libre-échange qui améliore l’accès des entreprises canadiennes au marché israélien en éliminant ou en réduisant les taxes sur les produits agricoles et les produits de la pêche, et qui introduit de nouvelles dispositions d’éthique entrepreneuriale pour les PME, dans les activités commerciales, dans le travail et dans les domaines de l’égalité des sexes et de la protection environnementale.

Le commerce entre le Canada et Israël a été estimé à presque 1,8 milliard de dollars en 2021. Les exportations israéliennes vers le Canada consistent majoritairement en produits chimiques, en équipements électriques ou mécaniques, en plastique et en produits alimentaires. Les importations réalisées par Israël depuis le Canada concernent principalement des diamants et autres métaux précieux, des équipements, des produits alimentaires et des matériels optiques et médicaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...