La musique française à l’honneur de la 52e édition du festival de la Chaise-Dieu
Rechercher

La musique française à l’honneur de la 52e édition du festival de la Chaise-Dieu

Une oeuvre sera présentée en partenariat avec le lieu de Mémoire du village de Chambon-sur-Lignon, distingué "Juste parmi les nations" par Yad Vashem

Vue sur la mairie française de Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire (Crédit : Havang(nl)/Wikimedia commons)
Vue sur la mairie française de Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire (Crédit : Havang(nl)/Wikimedia commons)

Le festival de musique sacrée de la Chaise-Dieu (Haute-Loire), qui débute samedi, met cette année à l’honneur la musique française autour des compositeurs François Couperin et Claude Debussy.

Tenu jusqu’au 28 août, il célèbrera pour sa 52e édition les 350 ans de la naissance de François Couperin (1668-1733), dont la « Messe des couvents », chef d’oeuvre de l’organiste de la chapelle royale de Versailles, sera donnée à l’abbatiale Saint-Robert par Jean-Luc Ho.

Le claveciniste Benjamin Alard poursuivra avec un récital croisant les oeuvres de François Couperin avec celles de son oncle Louis.

Autre époque, celle de Claude Debussy (1862-1918), dont l’intégrale pour piano sera donnée en une seule journée lors d’un marathon musical sous les doigts de Philippe Cassard. Des oeuvres pour harpe et clarinette moins connues sont également présentées à l’occasion des 100 ans de la mort du compositeur.

Pour l’ouverture, l’ensemble du King’s Consort, sous la direction du chef d’orchestre Robert King, donnera l’oratorio « Israël en Egypte » de Georg Friedrich Haendel, revisité par Felix Mendelssohn.

Parmi les 33 concerts prévus lors de cette édition, la question de l’exil et de la mémoire sera également abordée avec « la Passion selon Saint-Marc, une Passion après Auschwitz » du compositeur et pianiste contemporain Michaël Levinas.

Cette oeuvre créée en 2017 sera présentée en partenariat avec le lieu de Mémoire du village de Chambon-sur-Lignon, dont le rôle des habitants pendant la Seconde Guerre mondiale lui a valu la distinction de « Juste parmi les nations ».

Seront présents pour la première fois l’Orchestre symphonique danois d’Odense et l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine qui accompagnera le violoniste virtuose serbe Nemanja Radulovic pour la « Cinquième Symphonie » de Piotr Ilitch Tchaïkovski.

L’Orchestre national de Lille fera lui son retour en clôture, pour un autre hommage à Debussy.

Monument de la musique sacrée a cappella, composées à la veille de la révolution de 1917, « les Vêpres » de Sergueï Rachmaninov résonneront à leur tour sous les voûtes de l’abbatiale, grâce à l’Ensemble vocal de Lausanne, dirigé par Daniel Reuss.

De prestigieuses formations de chambre seront aussi présentes, à l’image du Quatuor Takàcs, du Trio Wanderer et du Quintette Moraguès.

Pour faire découvrir la musique classique aux plus néophytes, la manifestation proposera comme chaque année des sérénades itinérantes et des concerts en plein air dans les villes d’Issoire, d’Ambert (Puy-de-Dôme) ou encore du Puy-en-Velay (Haute-Loire).

L’an passé, le festival avait attiré plus de 21 000 spectateurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...