La police arrête 33 hommes accusés d’avoir initié des émeutes du mont du Temple
Rechercher

La police arrête 33 hommes accusés d’avoir initié des émeutes du mont du Temple

Des raids nocturnes dans des quartiers de Jérusalem ont permis d’arrêter des hommes clefs qui auraient alimenté les manifestations violentes, selon la police

Les fidèles musulmans brandissent un drapeau palestinien devant le Dôme du Rocher sur le mont du Temple, le 27 juillet 2017 (Crédit : AFP Photo / Ahmad Gharabli)
Les fidèles musulmans brandissent un drapeau palestinien devant le Dôme du Rocher sur le mont du Temple, le 27 juillet 2017 (Crédit : AFP Photo / Ahmad Gharabli)

La police a arrêté dans des raids pendant la nuit de dimanche à lundi 33 hommes suspectés d’avoir joué des rôles clefs dans les récentes manifestations violentes contre les mesures de sécurité israélienne au mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Des officiers et des gardes frontières, munis de mandats d’arrêt, ont investi des maisons à Jérusalem Est et ont arrêté des suspects pour interrogatoire, selon un communiqué de la police.

Il y a sept mineurs âgés en 13 et 17 ans, a déclaré la police.

Les raids ont eu lieu à A Tur, le camp de réfugiés de Shuafat, Beit Hanina, Wadi Joz, Ras Al Amud, Issawiya et la Vieille Ville.

Les hommes arrêtés sont suspectés d’avoir pris part à des émeutes et d’avoir mis des vies en danger, précisait le communiqué.

Après leur interrogatoire, ils ont été présentés à un juge pour que leur détention soit prolongée.

La police a déclaré que grâce à l’utilisation combinée de travail de terrain, de collecte de renseignements, de documentation et l’utilisation sophistiquée de technologies », ils ont pu identifier les instigateurs principaux des émeutes violentes.

Lors des émeutes, des dizaines de suspects se sont rassemblés dans un grand nombre d’endroits pour lancer des pierres, des bouteilles en verre et des cocktails Molotov, incendier des poubelles, bloquer des routes et lancer des pétards aux forces de sécurité.

Plusieurs officiers ont été blessés pendant les émeutes, a déclaré la police.

« La police israélienne prend très au sérieux les efforts visant à mener des émeutes avec l’objectif de façonner la réalité et d’influencer les prises de décisions, et nous ne l’autoriseront pas », précisait le communiqué.

Israël a installé des nouvelles mesures de sécurité au mont du Temple à la suite de l’attaque terroriste du 14 juillet au cours de laquelle trois Arabes israéliens ont tué deux policiers en utilisant des armes introduites en cachette sur le site. La décision a entraîné presque deux semaines de tensions de la part des Palestiniens à Jérusalem Est et en Cisjordanie en protestations contre les changements.

Les manifestants ont boycotté la prière sur le site jusqu’à ce que les détecteurs de métaux et les autres mesures de sécurités soient enlevées ; des prières de masse ont eu lieu quotidiennement en dehors de la Vieille Ville, et se sont parfois transformées en affrontements violents avec les forces de sécurité.

Les nouvelles mesures de sécurité sur le mont du Temple ont également été mentionnées comme des motifs de quelques attaques terroristes, y compris le massacre au couteau qui a eu lieu dans l’implantation de Halamish en Cisjordanie.

Israël a fait machine arrière sur les mesures de sécurité la semaine dernière afin de calmer les tensions sous la pression intense du monde arabe et de la communauté internationale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...