Rechercher

La police enquête sur un élu Yamina ayant voté deux fois à la Knesset

Les enquêteurs recueillent les images des caméras montrant le crime présumé de juillet, qu'Abir Kara a déjà avoué - tout en insistant sur le caractère accidentel des faits

Abir Kara de Yamina à la Knesset le 5 avril 2021. (Crédit : Olivier Fitousi/Flash90)
Abir Kara de Yamina à la Knesset le 5 avril 2021. (Crédit : Olivier Fitousi/Flash90)

La police aurait lancé une enquête criminelle sur un député de Yamina qui a été surpris en train de voter illégalement à deux reprises à la Knesset en juillet.

Les enquêteurs examinent les images des caméras de sécurité et interrogent d’autres députés sur les actions du député de Yamina, Abir Kara, a rapporté la Douzième chaîne mardi, ajoutant qu’ils sont susceptibles de questionner le suspect lui-même.

Kara a déclaré mardi soir qu’il avait appris l’ouverture de l’enquête de police par les médias, mais qu’il était prêt à y coopérer pleinement.

« J’ai appris, comme vous, par les médias, l’ouverture d’une enquête criminelle à mon encontre », a déclaré Kara dans un communiqué. « Bien sûr, si on me le demande, je coopérerai comme je l’ai fait avec l’enquête de la Knesset ».

Kara a maintenu que le double vote était une erreur innocente. Kara, un ministre adjoint au bureau du Premier ministre, avait déclaré à l’époque avoir accidentellement voté à partir de l’ordinateur de sa collègue de Yamina, la députée Idit Silman.

« J’ai voté depuis le mauvais ordinateur de mon amie qui est assise à côté de moi, par instinct, et c’était une erreur », a alors tweeté Kara. « L’important, c’est que j’ai reconnu immédiatement mon erreur. Et d’ailleurs, la coalition avait de toute façon la majorité sur le projet de loi. »

Abir Kara, député du parti Yamina, à la Knesset le 5 avril 2021. (Olivier Fitousi/Flash90)

La coalition avait en effet facilement remporté le vote sur un projet de loi concernant la sécurité sociale, de sorte que le double vote de Kara n’avait pas changé le résultat, mais le vice-ministre ne pouvait pas le savoir définitivement à l’avance, ce qui rend le décompte final non pertinent pour la décision de la police.

Rien n’indique que Kara – qui a pris ses fonctions en avril – ait déjà voté deux fois dans le passé.

Une source à la Knesset a déclaré à la Douzième chaîne en juillet que si aucun autre cas de ce genre n’est découvert, il est peu probable que Kara fasse l’objet de poursuites pénales.

L’ancien député Likud Yehiel Hazan – le père de l’ancien député Likud Oren Hazan – avait voté deux fois à la Knesset en 2003. Il avait été condamné à quatre mois de travaux d’intérêt général et à une peine de prison avec sursis de six mois. Toutefois, contrairement à Kara, Hazan avait refusé d’admettre son délit malgré les preuves vidéo, et avait ensuite tenté de falsifier les preuves. Hazan est resté à la Knesset jusqu’à la fin de son mandat, mais n’a pas été réélu en 2006.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...