La policière poignardée toujours dans un état “très grave”
Rechercher

La policière poignardée toujours dans un état “très grave”

Une blessure profonde au cou a touché sa moelle épinière et ses vaisseaux sanguins, mais sa vie n’est pas en danger immédiat

Secouristes et policiers sur la scène d'une attaque au couteau devant la porte d'Hérode de la Vieille Ville de Jérusalem, le 19 septembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Secouristes et policiers sur la scène d'une attaque au couteau devant la porte d'Hérode de la Vieille Ville de Jérusalem, le 19 septembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’état de santé d’une policière de 38 ans qui a été grièvement blessée dans une attaque au couteau lundi devant la Vieille Ville de Jérusalem est toujours décrit comme « très grave mais stable » un jour après.

Le Dr Ofer Marin, qui dirige l’unité des traumatismes au centre médical Shaare Zedek de la capitale, a déclaré mardi à la radio militaire qu’elle était « arrivée dans un état très grave, à notre grand regret avec une blessure très profonde au cou qui a aussi touché des vaisseaux sanguins. La blessure a également endommagé sa moelle épinière, et son état de santé pour l’instant est très grave, mais stable. »

Marin a déclaré que sa vie n’était pas menacée dans l’instant, mais a souligné que la blessure était grave.

Un autre policier, âgé de 45 ans, qui a également été poignardé dans l’attaque, a été transporté à l’hôpital Hadassah Ein Kerem en étant conscient, mais avec de multiples blessures à l’armée blanche dans le haut du corps. Son état de santé est décrit comme modéré.

Juste après avoir été poignardé, le policier a sorti son arme et tire sur l’attaquant, Ayman Kurd, 20 ans, qui habitait dans le quartier Ras al-Amoud de la capital, et l’a blessé grièvement.

La police a ensuite arrêté trois de ses frères pour des suspicions d’expression de soutien aux attaques au couteau. Les policiers enquêtent à présent pour savoir s’ils ont aidé leur frère à prévoir et mener l’attaque.

La vidéo des caméras de sécurité des lieux montre Kurd approcher des policiers par derrière, et les poignarder à plusieurs reprises avant d’être blessé par balle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...