La première visite en Israël de la famille royale britannique « semble prévue » pour cette année
Rechercher

La première visite en Israël de la famille royale britannique « semble prévue » pour cette année

Des sources au palais ont confirmé que le voyage était prévu pour l’année du centenaire de la Déclaration Balfour, un jour après l’invitation formelle du président Rivlin

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le Prince Charles lors des funérailles de Shimon Peres, à Jérusalem, le 30 septembre 2016. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)
Le Prince Charles lors des funérailles de Shimon Peres, à Jérusalem, le 30 septembre 2016. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)

Dans ce qui constituerait une première visite formelle historique, le Palais de Buckingham déclare qu’un voyage en Israël d’un membre de la famille royale britannique « semble être prévu pour cette année », a annoncé le quotidien britannique The Times mardi.

Des sources au gouvernement britannique ont déclaré qu’une visite royale était en discussion depuis un certain temps et qu’une invitation de la part du Président Reuven Rivlin mercredi allait certainement être acceptée, a déclaré le journal basé à Londres. La possibilité d’une telle visite avait déjà été évoquée par le Times of Israël en novembre.

« Comme pour toutes les invitations en vue d’un voyage officiel à l’étranger de membres de la famille royale, nous agirons sur les conseils du ministère des Affaires étrangères », a déclaré Buckingham Palace.

Si des membres de la famille royale ont visité Israël dans le passé, aucun représentant de la monarchie britannique ne s’est jamais rendu dans le pays en « voyage officiel ». La visite royale officielle prévue serait ainsi la première dans l’existence de l’état d’Israël depuis 68 ans, au cours desquels presque tous les pays de la planète ont été visités par un représentant de la couronne.

Rencontrant le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson à Jérusalem mercredi, Rivlin a fait une invitation à la famille royale pour venir en visite à l’occasion du centenaire de la signature en 1917 de la Déclaration Balfour.

« C’est une année très importante dans l’histoire des relations entre Israël et les Royaume-Uni, a déclaré Rivlin. Nous célébrerons les 100 ans de la Déclaration Balfour et je suis très honoré de faire une invitation officielle à la famille royale en vue d’une visite en Israël pour marquer l’événement ».

Boris Johnson, secrétaire d'Etat britannique, et le président Reuven Rivlin à Jérusalem, le 8 mars 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)
Boris Johnson, secrétaire d’Etat britannique, et le président Reuven Rivlin à Jérusalem, le 8 mars 2017. (Crédit : Mark Neiman/GPO)

Un porte-parole du président a déclaré au Times of Israël que Johnson soutenait activement l’idée et que Rivlin avait souligné l’importance et la signification d’une telle visite.

Alors que la visite coïnciderait avec le 100 anniversaire de la Déclaration Balfour, signée par le ministre des Affaires étrangères Lord Arthur Balfour en 1917, on ne sait pas encore clairement si le voyage marquerait officiellement le centenaire du document. Au lieu de cela, la visite pourrait marquer la commémoration du 100ème anniversaire de la Bataille de Jérusalem au cours de laquelle le général Edmund Allenby a conduit l’Armée Britannique à la victoire sur l’Empire Ottoman lors de la Première Guerre mondiale.

Le ministère des Affaires étrangères d’Israël ne pouvait pas immédiatement confirmer ou nier la coordination du projet du voyage. Un porte-parole de l’Ambassade britannique en Israël n’était pas disponible pour commenter le sujet.

S’entretenant avec le Times of Israël en novembre, un haut dirigeant de la communauté britannique juive a déclaré que les détails de la visite n’étaient pas encore finalisés mais que le voyage aurait à sa tête un membre important de la famille royale.

Les visites officielles des membres de la famille royale dans un pays étrangers sont approuvées par le gouvernement britannique. Malgré les nombreuses invitations au fils des années, aucun gouvernement n’a approuvé une telle visite en Israël depuis la fin du mandat britannique et la création de l’état en 1948.

La présence du Prince Charles à l’enterrement du président Shimon Peres l’année dernière et à celui du Premier ministre assassiné Yitzhak Rabin en 1994 n’a pas été considérée comme une visite officielle et ne comprenait pas de rencontres diplomatiques.

C’est également vrai en ce qui concerne la brève visite en 1994 d son père, le Prince Philip, le Duc d’Edimbourg, pour participer à une cérémonie de commémoration en l’honneur de sa mère, Alice de Battenberg, qui est enterrée au Mont des Oliviers à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...