La représentation US pour les Palestiniens regroupée avec l’ambassade en Israël
Rechercher

La représentation US pour les Palestiniens regroupée avec l’ambassade en Israël

Saeb Erekat dénonce une décision "idéologique", qu'un député Koulanou a saluée comme mettant fin "aux derniers vestiges du soutien américain à la division de la ville"

Le consulat des États-Unis dans la rue Agron à Jérusalem. (CC BY-SA, Magister / Wikimedia)
Le consulat des États-Unis dans la rue Agron à Jérusalem. (CC BY-SA, Magister / Wikimedia)

Les Etats-Unis vont incorporer leur consulat général, qui fait office de représentation diplomatique auprès des Palestiniens, à leur ambassade auprès d’Israël nouvellement installée à Jérusalem, a annoncé jeudi le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo.

« Après l’ouverture le 14 mai de l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem, nous prévoyons d’avoir un rendement significatif et d’augmenter notre efficacité » grâce à cette fusion, a indiqué M. Pompeo dans un communiqué, annonçant la création d’une « nouvelle unité pour les Affaires palestiniennes au sein de l’ambassade ».

Cette décision s’inscrit dans le contexte d’une dégradation continue des relations entre le gouvernement de Donald Trump et les Palestiniens, depuis la décision du président américain de déplacer l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem.

Cette décision « n’est pas le signal d’un changement de la politique américaine concernant Jérusalem, la Cisjordanie ou la bande de Gaza », a souligné le chef de la diplomatie américaine.

Il a affirmé que les Etats-Unis continuaient « à ne pas prendre position sur les questions du statut final (de Jérusalem), y compris les frontières ».

« Les frontières spécifiques de la souveraineté israélienne sur Jérusalem font l’objet de négociations sur le statut final entre les parties » israéliennes et palestiniennes, a rappelé M. Pompeo.

Les Etats-Unis seront l’une des seules grandes puissances à ne pas avoir une telle représentation auprès des Palestiniens.

M. Pompeo a indiqué que le consulat général serait remplacé par une nouvelle Unité des affaires palestiniennes, au sein de l’ambassade.

Un officiel du département d’Etat a indiqué sous couvert d’anonymat que le poste de consul général serait « éliminé » et que la titulaire actuelle devrait rentrer à Washington.

Mike Pompeo, alors représentant républicain du Kansas, pendant le témoignage de l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton devant la commission de la Chambre sur Bengazi, à Washington, D.C., le 22 octobre 2015. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

La direction palestinienne a dénoncé ce geste comme une décision « idéologique ».

Le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erekat, a assimilé cette décision à une fermeture de la représentation directe et spécifique de Washington auprès des Palestiniens.

« Les Etats-Unis ne peuvent jouer aucun rôle dans l’effort de paix » avec Israël, a-t-il ajouté.

Le député Michael Oren a salué la décision américaine de placer son consulat de Jérusalem sous l’autorité de son ambassade d’Israël, affirmant qu’elle marque le soutien aux revendications de l’Etat juif sur la ville sainte dans son ensemble.

Qualifiant ce jour de « grand jour », Oren a déclaré dans un tweet que cette décision « met fin aux derniers vestiges du soutien américain à la division de la ville ».

Les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et l’Autorité palestinienne sont gelées depuis la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, fin 2017, et sa décision de transférer l’ambassade américaine.

Le gouvernement américain a annoncé en septembre la fermeture de la mission diplomatique palestinienne à Washington, accusant les dirigeants palestiniens de refuser de parler avec l’administration Trump et d’engager des négociations de paix avec Israël sous l’égide des Etats-Unis.

Washington a également annoncé la fin de son aide financière bilatérale ainsi que ses contributions à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...