La Russie nie toute ingérence prévue dans le scrutin israélien
Rechercher

La Russie nie toute ingérence prévue dans le scrutin israélien

Après que le Shin Bet a averti d'une possible intervention étrangère, le Kremlin affirme que Moscou ne veut aucunement influencer l'issue d'élections, où que ce soit

Photo d'illustration : Des enveloppes de vote dans un bureau de Jérusalem le jour des élections (Crédit : Stuart Winer/Times of Israel)
Photo d'illustration : Des enveloppes de vote dans un bureau de Jérusalem le jour des élections (Crédit : Stuart Winer/Times of Israel)

Le Kremlin a annoncé mercredi ne pas avoir l’intention d’intervenir dans les élections israéliennes ou de n’importe quel autre pays, prenant ses distances face aux soupçons soulevés par le chef du service de sécurité du Shin Bet qui avait affirmé, au début de la semaine, qu’une nation étrangère prévoyait d’interférer dans l’élection.

Commentant les médias israéliens ayant repris le communiqué du Shin Bet – alors qu’un embargo interdit actuellement de nommer le pays qui serait impliqué – le porte-parole de la présidence russe, Dmitry Peskov, a expliqué que Moscou n’avait pas l’intention d’interférer dans des élections en Israël ou dans quelque pays du monde que ce soit, a fait savoir l’agence de presse russe Tass.

« C’est hors de question », a dit Peskov sans se référer explicitement à l’avertissement lancé par le chef de l’agence du Shin Bet, Nadav Argaman. « La Russie n’est jamais intervenue dans des élections, dans quelque pays que ce soit, et ne prévoit pas de le faire dans le futur ».

Peskov a recommandé de « ne pas lire les articles publiés par les médias israéliens ».

Mardi dans la soirée, le Shin Bet a tenté de rassurer les Israéliens sur la question des élections du mois d’avril après que des informations ont émergé concernant la mise en garde émise par Argaman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...