La start-up israélienne Melio veut réinventer le paiement des fournisseurs
Rechercher

La start-up israélienne Melio veut réinventer le paiement des fournisseurs

La start-up basée à Tel Aviv affirme avoir levé 144 millions de dollars en investissements depuis sa création en 2019 ; le financement permettra d'élargir sa base de clientèle

De gauche à droite, le directeur technique de Melio, Ilan Atias, le PDG Matan Bar et le directeur d'exploitation Ziv Paz. (Autorisation).
De gauche à droite, le directeur technique de Melio, Ilan Atias, le PDG Matan Bar et le directeur d'exploitation Ziv Paz. (Autorisation).

La start-up israélienne Melio cherche à révolutionner la façon dont les petites entreprises gèrent les paiements de leurs fournisseurs en mettant en place une application de paiement qui permet aux entreprises de transférer des paiements plus rapidement et plus facilement, tout en leur fournissant des données sur leur flux de trésorerie.

La start-up a déclaré la semaine dernière avoir levé 144 millions de dollars en investissements depuis sa création en 2019, afin d’atteindre davantage de petites entreprises à travers les États-Unis alors qu’elles passent aux solutions numériques pour aider à gérer les effets économiques du COVID-19.

Parmi les investisseurs qui ont participé aux levées de fonds jusqu’à présent, citons Accel, Aleph, Bessemer Venture Partners, Coatue Management et General Catalyst, avec la participation de LocalGlobe, Corner Ventures et American Express Ventures, a déclaré Melio dans un communiqué.

Alors que les consommateurs ont commencé à s’habituer aux applications de paiement pour transférer de l’argent entre amis ou à des fournisseurs de services, les petites entreprises du monde entier utilisent généralement divers outils archaïques pour gérer les paiements des fournisseurs. Près de la moitié des paiements interentreprises sont effectués au moyen de chèques papier, a indiqué Melio dans un communiqué.

« À un moment où les petites entreprises ont le plus besoin de flexibilité, elles en ont le moins », a déclaré Matan Bar, co-fondateur et PDG de Melio, qui dirigeait auparavant les paiements P2P des consommateurs chez PayPal. « Notre mission est de maintenir les petites entreprises en activité. Nous le faisons en permettant aux petites entreprises de gérer les paiements à distance, en payant quand et comment elles le souhaitent, en leur donnant plus de contrôle et en les aidant à gérer leur trésorerie. Les paiements des entreprises ne devraient pas être plus compliqués que de payer un ami avec votre téléphone. »

La collecte de fonds de Melio permettra à la start-up d’accélérer sa croissance et d’atteindre un plus grand nombre de clients, selon la déclaration. Depuis son lancement en mai dernier, Melio a vu son volume de paiements atteindre plusieurs milliards de dollars.

« Melio se situe à la convergence de deux tendances fortes : la numérisation des paiements et celle des petites entreprises, toutes deux accentuées par le COVID-19. Melio a conçu un produit unique par sa simplicité et sa facilité d’utilisation », a déclaré Philippe Botteri, associé chez Accel et membre du conseil d’administration de Melio.

La société de transport de fret Shiftl, par exemple, traite désormais les paiements en utilisant l’application Melio, et économise 7 500 dollars par mois en frais et charges de messagerie, selon le communiqué.

« Melio a fait en sorte qu’il soit très facile pour Shifl de faciliter les paiements pour chaque expédition que nous gérons », a déclaré Shabsie Levy, fondateur et PDG de Shifl. « Nous payons de nombreux frais différents au nom de nos clients pour chaque envoi. » Grâce à la technologie de Melio, l’entreprise a accéléré les délais de paiement et éliminé des inefficacités coûteuses, a-t-il ajouté.

La start-up basée à Tel Aviv a été fondée par le PDG Matan Bar, le directeur technique Ilan Atias et le directeur d’exploitation Ziv Paz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...