La Syrie contredit Poutine, nie avoir aidé au rapatriement de Zachary Baumel
Rechercher

La Syrie contredit Poutine, nie avoir aidé au rapatriement de Zachary Baumel

Damas soutient que "toute l'opération était l'œuvre d'Israël et de groupes terroristes," après que le Kremlin a indiqué que les troupes russes l'avaient menée avec l'armée syrienne

Le président russe Vladimir Poutine aux côtés du président syrien Bashar al-Assad sur la base  Hemeimeem en Syrie, le 11 décembre 2017 (Crédit : Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)
Le président russe Vladimir Poutine aux côtés du président syrien Bashar al-Assad sur la base Hemeimeem en Syrie, le 11 décembre 2017 (Crédit : Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)

La Syrie a vigoureusement rejeté, jeudi, les propos de Vladimir Poutine qui avait indiqué que Damas avait participé aux recherches et au rapatriement de la dépouille d’un soldat israélien décédé sur le front en 1982 et enterré jeudi à Jérusalem.

Le corps du commandant de tank Zachary Baumel, tué semblerait-il lors de la bataille de Sultan Yacoub lors de la Première guerre du Liban il y a près de 37 ans, a été rapatrié en Israël depuis la Syrie avec l’aide des Russes cette semaine, d’après des responsables israéliens et russes.

« La Syrie n’a aucune information sur la dépouille du soldat israélien, » pouvait-on lire dans un communiqué publié par Damas via l’agence de presse officielle SANA jeudi.

Il indiquait également que « cet événement est une nouvelle preuve de la coopération entre des groupes terroristes » et les services de renseignement israélien.

« Nous n’avons pas la moindre information sur le sujet et ignorons s’il y a des restes ou pas, » ajoute le communiqué.

Zachary Baumel. (Crédit : JTA/Autorisation : Miriam Baumel)

Un responsable de l’organisation terroriste palestinienne du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) basé en Syrie a fait savoir mercredi que des insurgés ayant pris le contrôle du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk à Damas jusqu’à l’année dernière avaient excavé des tombes à la recherche des dépouilles de trois soldats disparus. Le FPLP l’avait déjà affirmé par le passé.

Une photo prise le 23 juin 2014 d’un homme marchant près d’un bâtiment criblé de balle dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk à Damas (Crédit : AFP PHOTO / LOUAI BESHARA)

Le ministre de l’Information syrien Imad Sara a assuré à la télévision officielle que la Russie n’était pas non plus impliquée. « Ce que nous croyons, c’est que toute l’opération a été menée par Israël et des groupes terroristes armés en Syrie. »

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Moscou jeudi, Vladimir Poutine a déclaré que « des soldats russes avaient trouvé le corps en coopération avec l’armée syrienne. »

Le ministère de la Défense russe a remis à Israël une combinaison et les bottes de soldat du sergent Zachary Baumel dans un cercueil recouvert du drapeau israélien lors d’une cérémonie plus tard dans la journée.

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) serre la main du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une réunion au Kremlin à Moscou, le 27 février 2019. (MAXIM SHEMETOV / POOL / AFP)

La révélation de l’implication du gouvernement syrien dans cette affaire est embarrassante pour le gouvernement syrien, officiellement en guerre avec l’État juif.

Le président russe est un soutien clé du dictateur syrien Bashar el-Assad, l’aidant en effet à réprimer la guerre civile qui fait rage en Syrie depuis plusieurs années. Il entretient également des relations principalement positives avec Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...