Rechercher

La vente du Beitar finalisée grâce à une levée de fonds de dernière minute

Barak Abramov a acheté une équipe criblée de dettes et de scandales à Moshe Hogeg, soupçonné de fraude et d'agressions sexuelles, grâce aux fonds d’un mécène sud-africain

Barak Abramov, propriétaire du Bnei Yehuda Tel Aviv F.C. célèbre la victoire de son équipe lors du match de demi-finale de la coupe israélienne contre Maccabi Tel Aviv F.C., au stade Teddy de Jérusalem le 3 avril 2019. (Flash90)
Barak Abramov, propriétaire du Bnei Yehuda Tel Aviv F.C. célèbre la victoire de son équipe lors du match de demi-finale de la coupe israélienne contre Maccabi Tel Aviv F.C., au stade Teddy de Jérusalem le 3 avril 2019. (Flash90)

Un accord a été conclu, mercredi, pour la vente du club de football du Beitar Jérusalem, grâce à la mise à disposition de fonds pour éponger sa dette colossale.

L’actuel propriétaire, Moshe Hogeg, a finalement signé un contrat avec l’ex-propriétaire du club de football de Bnei Yehuda, Barak Abramov, grâce à l’aide de l’ancien maire de Jérusalem, Nir Barkat.

Les trois hommes se sont retrouvés au domicile de Barkat, aujourd’hui député du Likud à la Knesset, qui faisait son possible depuis quelque temps pour lever des fonds afin de parvenir à un accord. Il est finalement parvenu à lever 2 millions de shekels d’un donateur sud-africain.

« Tout d’abord, je tiens à remercier Nir Barkat qui a travaillé sans relâche pour sauver le Beitar Jérusalem et réussi à lever 2 millions de shekels », a déclaré Abramov dans un communiqué. « Je ferai tout mon possible pour sauver le Beitar et lui permettre de revenir à des jours meilleurs.»

Les forces de l’ordre, qui enquêtent actuellement sur les transactions de Hogeg, ont donné leur accord pour que l’accord puisse être conclu. La municipalité de Jérusalem a également élaboré un plan pour contribuer au financement du club dans les années à venir.

Cependant, il fallait encore, pour que le club ne soit pas banni de la Premier League israélienne, qu’il soumette son budget annuel à l’Association israélienne de football.

Une fois la vente terminée, le club a demandé un délai de grâce de 24 heures – qui lui a été accordé – pour fournir les documents budgétaires requis.

Mardi, Abramov s’était un temps retiré des négociations en raison des problèmes financiers de l’équipe. Hogeg avait ensuite tenu une conférence de presse au cours de laquelle il avait demandé aux fans et au grand public de l’aider à réaliser la vente, assurant qu’il ne manquait que quelques millions de shekels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...