Rechercher

La ville de Nogent-sur-Marne inaugure un jardin Sarah Halimi et Mireille Knoll

Des élus, des membres et représentants de la communauté juive, l’ambassadrice d’Israël en France, Yaël German, étaient présents à la cérémonie

L’inauguration du jardin Sarah Halimi et Mireille Knoll, le 9 novembre 2022, à Nogent-sur-Marne. (Crédit : Préfet du Val-de-Marne @Prefet94 / Twitter)
L’inauguration du jardin Sarah Halimi et Mireille Knoll, le 9 novembre 2022, à Nogent-sur-Marne. (Crédit : Préfet du Val-de-Marne @Prefet94 / Twitter)

Un jardin Sarah Halimi et Mireille Knoll a été inauguré dans la commune de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) le 9 novembre dernier.

Le jardin vient ainsi rendre hommage à ces deux retraitées françaises sauvagement assassinées parce que Juives.

Des élus, des membres et représentants de la communauté juive, l’ambassadrice d’Israël en France, Yaël German, l’écrivain Yann Moix, Bachir Bakhti, sous-préfet de l’arrondissement de Nogent-sur-Marne, ou encore le maire de Nogent-Sur-Marne étaient présents à l’hommage de mercredi dernier.

Le maire, Jacques Martin, a déclaré devant la caméra d’i24News que « l’inauguration de ce jardin en mémoire de Sarah Halimi et Mireille Knoll était une façon pour [lui] d’aider ceux qui ont du mal à faire leur deuil. Ceux qui passeront tous les jours devant ce jardin auront une pensée pour ces deux femmes ».

“On en a marre, nous les Juifs, d’être toujours les boucs émissaires de l’Histoire. On ne veut qu’une chose, nous, Français de confession juive : vivre dans notre cher pays, la France, avec tous nos compatriotes », a déclaré lors de l’hommage William Attal, frère de Sarah Halimi.

Les enfants de Mireille Knoll, Daniel et Allan, étaient également présents à l’hommage, où ils ont pris la parole.

Sarah Halimi a été assassiné en avril 2017 et Mireille Knoll près d’un an plus tard, en mars 2018.

Née en novembre 1951 à Nogent-sur-Marne, Sarah Halimi, directrice de crèche, Juive orthodoxe, a vécu dans la commune près de 30 ans.

Un modèle de cartes postales envoyées à Emmanuel Macron réclamant justice pour Sarah Halimi. (Crédit : Consistoire israélite du Haut-Rhin)

La Cour de cassation a estimé en avril 2021 que son assassin était pénalement irresponsable. 25 000 personnes se sont rassemblées le 25 avril 2021 dans toute la France, à l’appel de collectifs citoyens et de représentants de la communauté juive, pour contester l’absence de procès après le meurtre de Sarah Halimi.

Mme Halimi, 65 ans, avait été frappée à mort dans son appartement parisien avant d’être défenestrée par son voisin, âgé de 27 ans, aux cris de « Allah Akbar » (« Dieu est le plus grand » en arabe).

Mireille Knoll, qui avait fui Paris pour échapper en 1942 à la rafle du Vel d’Hiv, a elle été lacérée de onze coups de couteau et son corps a ensuite été brûlé.

Ses deux assassins ont été condamnés en 2021 – l’un a été acquitté pour le meurtre mais condamné à 15 ans de prison pour vol, et l’autre a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans pour meurtre avec la circonstance aggravante de l’appartenance de la victime à la communauté juive.

Une photo de Mireille Knoll, survivante de la Shoah, assassinée, et des fleurs sont placées sur la clôture entourant son immeuble à Paris, le 28 mars 2018. (Crédit : François Guillot / AFP)

Les Juifs français ont été pris pour cible de manière répétée ces dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...