La zone mixte du mur Occidental fermée après la chute d’une pierre de 100 kilos
Rechercher

La zone mixte du mur Occidental fermée après la chute d’une pierre de 100 kilos

"L'Autorité des antiquités va se charger de vérifier qu'il n'y a plus de danger avant que l'ouverture du site soit (de nouveau) autorisée", a indiqué la mairie

Un rocher du mur Occidental tombe sur une plate-forme de prière mixte le 23 juillet 2018 (Crédit : Western Wall Heritage Foundation via le Mouvement Massorti d'Israël)
Un rocher du mur Occidental tombe sur une plate-forme de prière mixte le 23 juillet 2018 (Crédit : Western Wall Heritage Foundation via le Mouvement Massorti d'Israël)

La mairie de Jérusalem a annoncé avoir fermé une partie du mur Occidental lundi matin après qu’une pierre du mur pesant 100 kilos est tombée sur le site, sans faire de blessé.

« Une pierre de 100 kilos est tombée près d’une fidèle sans la toucher », a détaillé le maire de la ville Nir Barkat dans un communiqué expliquant les raisons de la fermeture d’une partie de l’esplanade proche du site sacré pour les juifs.

Le mur Occidental est le seul vestige d’un mur de soutènement du deuxième Temple juif détruit par les Romains en l’an 70. Au-dessus s’étend le mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme et l’esplanade des Mosquées, le troisième lieu saint de l’islam.

La pierre est tombée sur une partie mixte bordant le mur où hommes et femmes peuvent prier ensemble sans séparation.

« L’Autorité des antiquités va se charger de vérifier qu’il n’y a plus de danger avant que l’ouverture du site soit (de nouveau) autorisée », a indiqué la mairie.

Des dizaines de milliers de personnes s’étaient rendues sur le site dimanche à l’occasion de Tisha BeAv, qui marque la destruction des deux Temples de Jérusalem.

Le rabbin Shmouel Rabinowitz, rabbin du mur a affirmé dans un communiqué lundi matin qu’il s’agissait « d’un incident rarissime et incompréhensible qui exige un examen de conscience ».

Rabbi Shmuel Rabinowitz, rabbin du mur Occidental, prie avant une audience à la Cour Suprême de Jérusalem qui autoriserait les femmes à lire dans les rouleaux de la Torah au mur Occidental, le 28 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...