Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Noa Tishby interviewe des manifestants anti-Israël (très) mal informés

L'émissaire bénévole contre l'antisémitisme a interrogé des manifestants sur le contenu de leurs messages et a recueilli des réponses surprenantes

Noa Tishby échange avec des manifestants anti-Israël au Festival du film de Sundance dans l’Utah, le 21 janvier 2024. (Captures d’écran, utilisées conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)
Noa Tishby échange avec des manifestants anti-Israël au Festival du film de Sundance dans l’Utah, le 21 janvier 2024. (Captures d’écran, utilisées conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

L’actrice, mannequin et réalisatrice israélienne Noa Tishby, qui est également une ardente défenseure d’Israël et qui a été ambassadrice bénévole contre l’antisémitisme, a diffusé dimanche des images d’une manifestation anti-Israël au Festival du film de Sundance, où elle a interviewé des manifestants qui ne semblent pas avoir les idées claires sur la guerre contre l’organisation terroriste du Hamas.

Tishby a interrogé des manifestants en marge du festival, à Park City, dans l’Utah, leur demandant le nom de la rivière à laquelle le tristement célèbre refrain « De la rivière à la mer », qui appelle à la destruction d’Israël lors de manifestations semblables, faisait allusion.

« Pour que le fleuve aille à la mer, les Palestiniens doivent être libres de toute occupation », a déclaré un manifestant à Tishby. « Quelle rivière ? », lui a-t-elle demandé. « J’ai oublié le nom, mais la mer, c’est la mer Rouge », a dit le manifestant.

Ce même manifestant estime qu’« Israël devrait être dissous ».

Pour une autre manifestante, qui tient une pancarte colorée ornée d’une pastèque, « c’est la mer Noire et le fleuve de l’autre côté de Gaza ».

La manifestante a admis tenir une affiche qui lui avait été remise et dont elle ne comprenait pas tout-à-fait le sens, mais qu’elle manifestait « contre l’occupation de la Palestine ».

Interrogée sur les preuves et témoignages de viols de masse, mutilations et violences sexuelles commis par des terroristes palestiniens lors du massacre du 7 octobre, la manifestante dit avoir « entendu des choses… Qui n’ont pas été confirmées ».

Une troisième manifestante lui a dit : « Le génocide palestinien est tout simplement horrible », et quand Tishby l’a questionnée sur les otages israéliens, elle a répondu : « Malheureusement, je ne suis pas très renseignée à ce sujet. »

Un autre manifestant a dit à Tishby : « C’est un génocide, il ne s’agit pas du Hamas… Le Hamas n’est même pas là… à Gaza. »

« Y a-t-il des otages à Gaza en ce moment ? », lui a demandé Tishby. « Oh, je ne sais pas », lui a-t-on répliqué.

Tishby a conclu en disant face caméra : « Alors voilà, c’était donc une manifestation au Festival du film de Sundance appelant au génocide des Juifs. Comme vous pouvez le constater, certaines personnes ne savent même pas de quoi elles parlent. »

Tishby a été nommée émissaire bénévole contre l’antisémitisme en avril dernier, après s’être montrée critique envers la refonte judiciaire du gouvernement Netanyahu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.