L’ADL dénonce la présence de députés du Likud lors du lancement d’un livre anti-arabe
Rechercher

L’ADL dénonce la présence de députés du Likud lors du lancement d’un livre anti-arabe

Katz, Bitan et Zohar et se sont rendus à un événement pour la sortie d'un livre qui qualifie les Arabes israéliens de “parasites” et suggère qu'ils soient enfermés dans des camps d'internement

Le président de la coalition David Bitan, à gauche, avec le ministre des Transports Yisrael Katz, pendant une réunion de commission à la Knesset, le 23 mars 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président de la coalition David Bitan, à gauche, avec le ministre des Transports Yisrael Katz, pendant une réunion de commission à la Knesset, le 23 mars 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’ADL (Anti-Defamation League) a condamné de hauts responsables du Likud et députés qui se sont rendus à un événement organisé pour la sortie d’un livre qui qualifie les Arabes israéliens de parasites et qui suggère que ce derniers devraient être détenus dans des camps.

Le ministre des Transports Yisrael Katz, le président de la coalition David Bitan et les députés Miki Zohar et Oren Hazan ont participé à cet événement qui a eu lieu mercredi à Ramat Gan, menant l’ADL à dénoncer cette initiative « inhumaine et dangereuse » vendredi.

Le livre, La minorité arabe en Israël : Processus ouverts et cachés, écrit par l’historien Raphael Israeli décrit les Arabes comme un danger pour l’avenir de l’Etat juif, affirme Haaretz. Les Arabes y sont dépeints comme des « parasites » qui « se nourrissent à la tétine de l’état » et représentent une « cinquième colonne » en raison de leur soutien aux Palestiniens.

Dans un passage, Israeli, qui cite les camps d’internement pour les immigrants japonais durant la Seconde Guerre mondiale, s’interroge : « Ici, et malgré le fait que les Arabes s’identifient ouvertement à l’ennemi, aucun mal ne leur sera fait. Non seulement ils ne sont pas placés dans des camps, mais ils ont la permission de monter à nos tribunes. »

« Qui n’a jamais entendu une telle chose ailleurs que dans le faible Israël qui a perdu sa volonté d’exister en tant qu’Etat juif ? »

Suite à l’article paru dans Haaretz consacré au livre et à l’événement, l’ADL a écrit vendredi sur Twitter : « C’est dangereux et inhumain. Chacun d’entre nous, dont les leaders israéliens, a le devoir de rejeter cette rhétorique haineuse. »

Katz, qui a pris la parole lors de cet événement, a salué l’ouvrage, disant qu’il était d’une « sagacité très profonde et sans équivoque ». Même s’il a noté que « tout le monde ne sera pas d’accord avec tout ou avec chaque mot, [le livre] mérite le débat, un débat sérieux. »

Il a par la suite indiqué ne pas être d’accord avec certains contenus de l’ouvrage.

Hazan a dit à Haaretz qu’il regrettait de s’être rendu à cette cérémonie de lancement, affirmant qu’il ne soutenait ni le livre, ni ses déclarations générales sur les Arabes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...