L’Afrique du Sud n’adoptera pas de loi ‘antisémite’ sur la double nationalité
Rechercher

L’Afrique du Sud n’adoptera pas de loi ‘antisémite’ sur la double nationalité

Le ministre de l'Interieur dément tout changement de politique, après que Pretoria ait envisagé une mesure pour dissuader les Juifs de rejoindre Tsahal

Le ministre sud-africain de l'Intérieur Malusi Gigaba (Capture d'écran: YouTube)
Le ministre sud-africain de l'Intérieur Malusi Gigaba (Capture d'écran: YouTube)

L’Afrique du Sud n’a pas l’intention d’annuler la double nationalité, a dit un mercredi haut fonctionnaire aux organisations juives après des informations selon lesquelles le gouvernement aurait examiné une mesure destinée à dissuader les Juifs sud-africains de s’engager dans l’armée israélienne.
 
La double citoyenneté est protégée par la Loi sur la citoyenneté, et le gouvernement n’a pas l’intention d’apporter de modifications à cette politique, a declaré le ministre de l’Intérieur Malusi Gigaba, selon un communiqué publié jeudi par le South African Jewish Board of Deputies (SAJBD).

Le SAJBD et la Fédération sioniste sud-africaine (SAZF) avaient accusé le dirigeant de l’ANC Obed Bapela d’antisémitisme et de discriminer injustement la population juive du pays.

Le gouvernement ne tolère pas l’antisémitisme ni d’autres formes de racisme, a dit Gigaba aux dirigeants du SAJBD et de la SAZF.

Leadership of SA Jewry meet with Minister Gigaba to address statements made by Deputy Minister Bapela. On 30…

Posted by South African Jewish Board of Deputies on Thursday, 1 October 2015

La rencontre a été decidée suite aux propos tenus le mois dernier par Bapela, dans lesquels il avait affirmé que le pays allait envisager des plans visant à interdire la double nationalité.

Obed Bapela  un sous-ministre dans le bureau du président sud-africain Jacob Zuma, (Capture d'écran YouTube)
Obed Bapela un sous-ministre dans le bureau du président sud-africain Jacob Zuma, (Capture d’écran YouTube)

Bapela avait alors déclaré que le « modèle » de la double citoyenneté n’avait peut-être pas de « place dans le monde », selon le quotidien sud-africain Sunday Times d’Afrique du Sud.

« La loi serait adoptée uniquement dans le but de cibler un groupe minoritaire, et cela est injuste. De plus, les appels [de Bapela] appellant à cibler les entreprises juives et sa remise en question de la loyauté des juifs d’Afrique du Sud dans ce pays sont de l’antisémitisme classique », avaient écrit les deux organisations juives dans un connuniqué en septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...