Le Labour suspend une alliée de Corbyn pour avoir remis en cause la Journée de l’Holocauste
Rechercher

Le Labour suspend une alliée de Corbyn pour avoir remis en cause la Journée de l’Holocauste

Jackie Walker, déjà suspendue en mai pour des propos antisémites, a déclaré que cette journée devrait être ouverte à "tous ceux qui ont vécu un Holocauste" et est soutenue par Livingstone

Jackie Walker, la vice-présidente du groupe du travailliste Momentum (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Jackie Walker, la vice-présidente du groupe du travailliste Momentum (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le Labour britannique a suspendu une importante militante proche de Jeremy Corbyn, récemment réélu, pour avoir déclaré que la journée nationale de commémoration des victimes de l’Holocauste ne devrait pas n’être que sur les juifs.

Le Guardian a cité vendredi le Labour, qui a déclaré que bien qu’il ne commentait pas les adhésions individuelles, il était compréhensible que Jackie Walker soit suspendue.

« Ne serait-il pas merveilleux que la Journée Internationale de Commémoration de l’Holocauste soit ouverte à tous ceux qui ont vécu un Holocauste ? », a déclaré Walker lundi lors d’une séance de formation sur la gestion de l’antisémitisme et l’obtention d’un électorat juif. Ses propos ont été enregistrés et publiés mercredi par le Huffington Post.

Ceux qui assistaient à cette séance, organisée par le Mouvement travailliste juif à l’occasion de la conférence annuelle à Liverpool, lui ont fait remarquer que cette journée commémorait également les victimes non-juives. Elle a répliqué en disant que « concrètement, elle n’est pas présentée ni connue dans ce sens ».

Les remarques de Walker ont été dénoncées par le député travailliste John Mann, qui a déclaré qu’elles étaient « inacceptables dans un parti politique moderne. »

Elle a cependant été défendue par l’ancien maire de Londres, Ken Livingstone, qui a également été suspendu pour ses propres remarques sur Hitler.

« Je pense que vous trouverez que la majorité des personnes en Grande-Bretagne ne savent pas que la Journée de commémoration de l’Holocauste a été élargie pour en inclure d’autres », a déclaré l’ancien maire à Press Association, selon le Guardian. « Il y a une différence entre l’ignorance et l’antisémitisme. »

Ken Livingstone, ancien maire travailliste de Londres. (Crédit : BBC)
Ken Livingstone, ancien maire travailliste de Londres. (Crédit : BBC)

Elle a déclaré aux participants qu’elle venait « à la recherche d’informations », et qu’elle n’avait toujours pas eu vent d’une « définition de l’antisémitisme qui [lui] convienne »

Elle a également remis en cause la nécessité de sécuriser les institutions juives, sous-entendant que les attentats potentiels n’étaient pas motivés par l’antisémitisme.

« Je suis un peu inquiète quant à vos suggestions sur la menace qui pèserait sur la communauté juive et qui justifie que tous les immeubles de la communauté aient recours à des services de sécurité », dit-elle selon le Huffington Post.

La militante de haut rang du parti travailliste britannique Jackie Walker en 2016 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
La militante de haut rang du parti travailliste britannique Jackie Walker en 2016 (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Walker, vice-présidente de Momentum, une organisation destinée à aider Corbyn et le parti travailliste à gagner les prochaines élections, a suggéré qu’on était dans une situation kafkaïenne dans laquelle les personnes qui nient être antisémites se font accuser d’antisémitisme.

Jeremy Newmark, président du mouvement travailliste juif a demandé à Walker de retirer ses propos, selon le Daily Telegraph de mercredi.

Il a déclaré : Je suis choqué qu’une personne qui a déjà causé tant de mal et fait souffrir le peuple juif en entretenant un mythe antisémite, puisse arriver à une séance de formation supposée aider les activistes du parti à gérer l’antisémitisme et qu’elle profite de l’occasion pour remettre en cause la légitimité même de la formation. »

« Dénigrer la nécessité de sécuriser les écoles juives, émettre de fausses déclarations au sujet de l’universalité de la Journée Internationale de Commémoration de l’Holocauste et remettre en question la définition de l’antisémitisme, c’est de la provocation, c’est blessant, et c’est un exemple concret du problème auquel fait face le parti travailliste actuellement.

« En tant que vice-président du Mouvement, Jackie Walker n’a jamais fait preuve de la moindre sensibilité quant à l’impact de ses mots et de ses actions sur la communauté juive. Elle doit maintenant réfléchir à la position qu’elle occupe, et faire preuve de sensibilité et de contrition ou se récuser. »

Jeremy Newmark, président du Jewish Labour Movement (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Jeremy Newmark, président du Jewish Labour Movement (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Walker, qui dit avoir des ancêtres juifs, à l’instar de son conjoint, a été suspendue puis rétablie en mai, après avoir publié des commentaires sur Facebook. Dans une discussion avec un autre utilisateur de Facebook, Walker avait écrit que ses propres ancêtres étaient victimes des génocides africains et juifs.

Dimanche, Walker a déclaré que les accusations d’antisémitisme étaient « exagérées » et « utiliser comme arme » pour déstabiliser Corbyn.

Mike Katz, le vice-président du Jewish Labour Movement, faisant un discours à la conférence annuelle du parti travailliste à Liverpool, le 27 septembre (Crédit : Capture d'écran YouTube/David Scullion)
Mike Katz, le vice-président du Jewish Labour Movement, faisant un discours à la conférence annuelle du parti travailliste à Liverpool, le 27 septembre (Crédit : Capture d’écran YouTube/David Scullion)

Mike Katz, vice-président national du Mouvement Travailliste Juif a été interrompu lorsqu’il a dit à la conférence qu’il y avait une hausse de l’antisémitisme et il a soutenu le durcissement des lois du parti pour gérer les incidents antisémites.

Corbyn a été accusé de ne pas en avoir fait suffisamment pour contrer le discours haineux à l’encontre des juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...