Lançant sa campagne, Barak critique Gantz pour avoir « cédé » devant Netanyahu
Rechercher

Lançant sa campagne, Barak critique Gantz pour avoir « cédé » devant Netanyahu

Le chef du parti démocrate israélien a dit que le commentaire n'était pas une erreur ou que l'on n'avait pas mal entendu, mais que "la vérité fuitait"

Ehud Barak, un politicien du Camp démocratique, s'exprime lors d'une conférence de presse pour lancer la campagne électorale à Tel Aviv, el 12 août 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)
Ehud Barak, un politicien du Camp démocratique, s'exprime lors d'une conférence de presse pour lancer la campagne électorale à Tel Aviv, el 12 août 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

Lançant la campagne du Camp démocratique, l’ancien Premier ministre Ehud Barak a continué d’attaquer le chef de Kakhol lavan Benny Gantz après que ce dernier a dit qu’il avait laissé la porte ouverte à une rotation de gouvernement avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Barak a dit que le commentaire n’était pas une erreur ou que l’on n’avait pas mal entendu, comme Gantz l’a affirmé après un commentaire similaire plus tôt ce mois, mais que « la vérité fuitait ».

« Cela revient à céder dès le départ, sans combat, sur l’objectif central de ces élections fatidiques : sauver la démocratie israélienne grâce à un changement de gouvernement », a-t-il dit, selon le site d’information Ynet.

« Le gouvernement formé après les élections sera-t-il une photocopie du gouvernement Netanyahu, paralysé, rempli de peur et de victimisation, plein d’incitation à la haine et sectarisme, qui désigne seulement [des ennemis] à l’extérieur et des traitres à l’intérieur ? »

Une affiche pour le lancement de la campagne montrait des dirigeants de droite d’un côté avec le titre « c’est la lâcheté » et les responsables du Camp démocratique sous le titre « c’est le courage ». Le visage de Gantz est séparé entre les deux.

Kakhol lavan a répliqué en disant « nous n’accepterons pas de conseils politiques de la part de Barak, qui pourrait donner un cours sur comment ramper dans les gouvernements de Netanyahu ».

En 2011, Barak avait divisé le parti Travailliste en deux factions afin de rester ministre de la Défense dans le gouvernement de Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...