L’ancien assistant de Rabin ne sera pas poursuivi en Roumanie
Rechercher

L’ancien assistant de Rabin ne sera pas poursuivi en Roumanie

Shimon Sheves a nié tout acte répréhensible ; Le président du Sénat roumain aurait causé une perte de 135 M d'euros à l'Etat et sera poursuivi pour faux témoignage

Shimon Sheves, ancien chef du bureau du Premier ministre sous le Premier ministre Yitzhak Rabin (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Shimon Sheves, ancien chef du bureau du Premier ministre sous le Premier ministre Yitzhak Rabin (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le président du Sénat roumain, Calin Popescu Tariceanu, est poursuivi pour faux témoignage dans un dossier de restitution illégale de biens ayant provoqué une perte de 135 millions d’euros à l’Etat, a annoncé mardi le parquet anticorruption (DNA).

M. Tariceanu, ancien Premier ministre entre 2004 et 2008, est accusé d’avoir donné des « déclarations non conformes à la réalité » concernant ses liens avec plusieurs hommes d’affaires roumains et israéliens déjà inculpés, ce qui « a entravé la poursuite de l’enquête », selon le DNA.

Auditionné par les procureurs en avril, le chef du Sénat avait assuré « n’avoir aucune implication » dans ce dossier.

Le DNA pense toutefois qu’il était au courant des agissements d’une partie des inculpés.

Les procureurs soupçonnent quatre hommes d’affaires israéliens, dont le diamantaire Beny Steinmetz, et deux entrepreneurs roumains d’avoir versé des pots-de-vin à des fonctionnaires pour obtenir la restitution de plusieurs propriétés réclamées par un membre de l’ex-famille royale de Roumanie, Paul.

L'homme d'affaires franco-israélien Beny Steinmetz (centre) et Ehud Barak (gauche) et Stanley Fischer (droite) (Crédit : Moshe Shai/Flash 90)
L’homme d’affaires franco-israélien Beny Steinmetz (centre) et Ehud Barak (gauche) et Stanley Fischer (droite) (Crédit : Moshe Shai/Flash 90)

Shimon Sheves, l’ancien chef de cabinet de Rabin, avait été cité l’an dernier par les procureurs roumains qui enquêtent sur des transactions illicites dans le domaine de l’immobilier qui aurait coûté à l’Etat près de 150 millions de dollars. Sheves avait nié les allégations à l’époque.

Des sources judiciaires à Bucarest avaient indiqué qu’ils pensaient que Beny Steinmetz, ainsi que le consultant politique israélien Tal Ziberstein et Sheves, avaient conspiré avec l’homme d’affaires roumain Remus Truica pour faire passer illégalement un transfert de terres détenues par l’Etat à un autre citoyen roumain, avait signalé le quotidien Romania Libera à l’époque.

Suite à ces interventions, Paul est devenu en 2008 propriétaire d’une forêt du nord de Bucarest, évaluée par le DNA à 135 millions d’euros, en vertu de « documents incomplets et sans prouver qu’il en était l’héritier légitime ».

Les procureurs avaient demandé en mars l’arrestation des quatre Israéliens mais les juges s’y étaient opposés. Paul de Roumanie est quant à lui assigné à résidence depuis plusieurs mois.

La semaine dernière, cependant, les médias israéliens ont repris des articles publiés en Roumanie qui indiquaient que Sheves ne serait pas mis en accusation, qu’il n’avait pas été interrogé et que l’affaire contre lui serait abandonnée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...