Rechercher

L’annulation de la rencontre entre Netanyahu et Gabriel “déplorée” par Merkel

Cet entretien a été annulé après que le ministre allemand a refusé de renoncer à une rencontre avec B'Tselem et Breaking the Silence

La Chancelière allemande Angela Merkel arrive à une conférence de presse, le 14 mars 2014. (Crédit : AFP/dpa/Nicolas Armer/Germany out)
La Chancelière allemande Angela Merkel arrive à une conférence de presse, le 14 mars 2014. (Crédit : AFP/dpa/Nicolas Armer/Germany out)

La chancelière Angela Merkel a dit mercredi « déplorer » l’annulation la veille par Benjamin Netanyahu d’une rencontre à Jérusalem avec le ministre allemand des Affaires étrangères, un incident diplomatique rarissime entre les deux pays.

« La chancelière déplore elle aussi que la rencontre n’ait pas pu avoir lieu », a déclaré le porte-parole d’Angela Merkel, Steffen Seibert, lors d’un point de presse à Berlin.

Cet entretien entre le chef du gouvernement israélien et le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel a été annulé après que ce dernier a refusé de renoncer à une rencontre avec des représentants de deux ONG israéliennes très critiques envers le gouvernement de Netanyahu.

« Les programmes des visites de la chancelière incluent aussi régulièrement des rencontres avec des ONG et des représentants de la société civile et il doit être possible en démocratie pour les visiteurs étrangers de parler avec des représentants de la société civile aux positions critiques, sans que cela ne crée de problèmes », a souligné le porte-parole.

Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires étrangères, à Yad Vashem, à Jérusalem, le jour de Yom HaShoah, le 24 avril 2017. (Crédit : Gali Tibbon/AFP)
Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires étrangères, à Yad Vashem, à Jérusalem, le jour de Yom HaShoah, le 24 avril 2017. (Crédit : Gali Tibbon/AFP)

Un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Sebastian Fischer, s’est inquiété de son côté de la situation des ONG en Israël.

« Clairement la marge de manœuvre de certaines organisations de la société civile en Israël s’est réduite ces dernières années et c’est quelque chose que nous observons avec une certaine inquiétude », a-t-il dit.

Gabriel a rencontré des représentants des ONG B’Tselem et Breaking the Silence.

De son côté, le bureau de Netanyahu a fait savoir que « les diplomates sont les bienvenus et peuvent rencontrer des représentants de la société civile » mais que « le Premier ministre ne rencontrera pas ceux qui confèrent une légitimité à des organisations qui appellent à incriminer les soldats israéliens ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...