L’AP détient un journaliste palestinien pour des révélations sur les tueurs des Henkin
Rechercher

L’AP détient un journaliste palestinien pour des révélations sur les tueurs des Henkin

Le reportage télévisé affirme que l’AP a collaboré avec Israël pour l’arrestation d’un membre d’une cellule du Hamas, et révèle les noms de hauts-fonctionnaires de la sécurité

Eitam et Naama Henkin ont été tués dans une fusillade par des Palestiniens en Cisjordanie, le 1er octobre 2015. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Eitam et Naama Henkin ont été tués dans une fusillade par des Palestiniens en Cisjordanie, le 1er octobre 2015. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Le journaliste palestinien et directeur de Naplouse Télévision, Salim Suweidan, a été arrêté vendredi par les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne (AP), à la suite de la diffusion d’un reportage révélant que les suspects des meurtres du couple Henkin ont été livrés à Israël par l’AP, ont déclaré dimanche des sources locales.

Bien que l’on ne sache pas avec certitude si Suweidan a effectivement écrit le reportage, ou simplement autorisé sa diffusion, il serait néanmoins détenu par les forces de sécurité de l’AP, et aurait été déféré devant le procureur public dimanche.

Le reportage en question était un reportage d’investigation diffusé vendredi à propos du meurtre le 1er octobre de Naama et Eitam Henkin devant leurs quatre enfants, par une cellule du Hamas. Pendant le reportage, des prisonniers libérés et des « sources spéciales » ont révélé à Naplouse TV des informations qu’ils affirment avoir entendues directement des auteurs de l’attaque.

Selon le reportage, un membre de la cellule du Hamas, Karam al-Masri, a été blessé pendant l’attaque et secrètement admis dans un hôpital local pour un traitement médical. L’équipe médicale de l’hôpital, a affirmé le reportage, a alerté l’appareil de sécurité de l’AP de sa présence, et l’AP a déployé une unité d’investigation sous le commandement d’Imad Kharraz.

Kharraz aurait confisqué le téléphone portable d’al-Masri et placé des sentinelles devant la porte de sa chambre, afin de contrôler ses accès. Une fois que l’identité de l’un des auteurs de l’attaque a été vérifiée, Israël a envoyé une unité de forces spéciales à l’hôpital pour l’arrêter.

Une vidéo de l’arrestation a été largement disponible sur internet.

https://youtu.be/X687UbvwBvE

Les problèmes majeurs de l’AP avec ce reportage sont apparemment le fait qu’il ait révélé le nom de l’officier commandant l’unité envoyée à l’hôpital, et qu’il ait affirmé que l’AP avait ouvert la voie à la capture d’al-Masri par Israël.

Le reportage a également affirmé que la cellule du Hamas n’avait pas l’intention de tuer des victimes dans l’attaque, mais plutôt de tirer sur une voiture pour qu’elle s’arrête et qu’ils puissent enlever la famille. L’opération s’est déroulée différemment quand Naama et Eitam Henkin ont été tués, et que l’un des terroristes a accidentellement tiré plusieurs fois dans la main d’un autre membre de la cellule.

Malgré cela, ceux qui ont rencontré des membres de la cellule en prison ont déclaré à Naplouse TV qu’ils « avaient dit à tout le monde qu’ils étaient fiers de l’attaque qu’ils ont menée pour venger le meurtre de la famille Dawabsha et pour défendre Jérusalem et la mosquée Al-Aqsa. »

Trois membres de la famille Dawabsha – la mère, Riham, le père, Saad, et le bébé, Ali – ont été tués quand un extrémiste juif a lancé des bombes incendiaires dans leur maison du village de Duma en juillet 2015. Seul Ahmed, cinq ans, a survécu à l’attaque, et il est toujours soigné dans un hôpital israélien pour des brulures sévères.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...