Rechercher

Yair Lapid choisit Ruth Calderon comme candidate à la tête de l’Agence juive

Le précédent candidat s'est retiré en raison du tollé provoqué par l'insinuation selon laquelle il aurait ignoré des plaintes anonymes lorsqu'il était dans l'armée

L'ancienne députée Ruth Calderon au musée Rabbi Kook à Jérusalem, le 5 mars 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
L'ancienne députée Ruth Calderon au musée Rabbi Kook à Jérusalem, le 5 mars 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a annoncé mercredi que la candidate de son parti Yesh Atid à la tête de l’Agence juive sera Ruth Calderon, une ancienne législatrice de la faction centriste.

« Ruth Calderon est un modèle qui peut nous représenter à l’Agence juive grâce à sa profonde connaissance de l’histoire juive et des défis de l’avenir », a déclaré M. Lapid dans un communiqué.

Ruth Calderon est une éducatrice de longue date, spécialiste du Talmud et fondatrice du premier centre d’études laïc d’Israël. Elle a siégé à la Knesset de 2013 à 2015.

Mme Calderon remplace le ministre du Renseignement, Elazar Stern, qui avait d’abord été choisi par Yesh Atid pour diriger l’Agence juive. M. Stern a retiré sa candidature en raison de la controverse suscitée par ses commentaires suggérant qu’il avait ignoré des plaintes anonymes – y compris peut-être des plaintes de harcèlement sexuel – lorsqu’il était à la tête de la Direction de la main-d’œuvre de l’armée israélienne.

Yair Lapid (à droite) et le député de Yesh Atid, Elazar Stern, lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 18 janvier 2015. (Crédit : Ben Kelmer/FLASH90)

L’ancienne députée du parti Yesh Atid, rejoint un groupe de candidats très nombreux, dont l’ancien ambassadeur d’Israël aux Nations unies Danny Danon, l’ancienne ministre de la Diaspora Omer Yankelevich, l’ancien député Koulanou et ex-ambassadeur d’Israël aux États-Unis Michael Oren, l’ancienne députée du parti Kakhol lavan, Michal Cotler-Wunsh, et la maire adjointe de Jérusalem Fleur Hassan-Nahoum.

Le comité qui sélectionne le prochain chef de l’Agence juive a déjà commencé à inviter des candidats potentiels à des entretiens pour le poste.

Une source de Yesh Atid a déclaré au Times of Israel que le parti Yamina du Premier ministre Naftali Bennett devrait également apporter son soutien à Calderon, ce qui pourrait donner à l’ancienne législatrice un avantage sur les autres candidats.

Bien que le comité de sélection ne soit pas tenu de choisir le candidat soutenu par le gouvernement, il prend en considération la recommandation de la coalition.

Danny Danon, alors ambassadeur d’Israël aux Nations unies, parle lors d’une interview avec l’Associated Press dans la ville de Raanana, dans le centre d’Israël, le 28 juillet 2020. (Crédit : Sebastian Scheiner/AP)

On pense qu’une décision finale sera prise d’ici février, lorsque le Conseil des gouverneurs de l’Agence juive se réunira.

L’organe directeur est composé de 10 personnes – cinq membres de l’Organisation sioniste mondiale, trois représentants des fédérations juives d’Amérique du Nord et deux représentants du Keren Hayesod – United Israel Appeal.

Le précédent chef de l’Agence juive, Isaac Herzog, a été élu président d’Israël en juin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...