Rechercher

Lapid qualifie le « plan d’urgence » économique de Netanyahu de « déconnecté »

Le chef de l’opposition a publié une longue vidéo promettant de s’attaquer au coût de la vie, alors que ses opposants rappellent que les prix ont flambé pendant son mandat

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu présente son plan pour réduire le coût de la vie, dans une vidéo diffusée le 3 août 2022. (Capture d’écran/YouTube)
Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu présente son plan pour réduire le coût de la vie, dans une vidéo diffusée le 3 août 2022. (Capture d’écran/YouTube)

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a présenté mercredi un « plan d’urgence » pour faire face à la hausse du coût de la vie en Israël, sur fond d’intensification de la campagne électorale en vue des élections de novembre.

Ses opposants ont qualifié les propositions de « déconnectées de la réalité » et ont souligné que les prix avaient flambé sous son long mandat de Premier ministre.

Dans une vidéo de 17 minutes mise en ligne sur ses réseaux sociaux, Netanyahu a présenté les propositions du Likud pour réduire les prix en Israël.

« Notre pays traverse une grave crise économique. Ce n’est pas inéluctable. Il est possible d’en sortir », a-t-il assuré. « Seul un gouvernement stable, seul un gouvernement national stable, fera baisser les prix. »

« Tout le monde sait que le monde traverse une crise économique mondiale, induite par la pandémie et la guerre en Ukraine. Personne ne le nie, mais ce n’est pas une raison pour ne rien faire », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que, s’il était élu, il baisserait immédiatement les prix de l’électricité, du gaz et de l’eau, et gèlerait le niveau des taxes municipales, connues en Israël sous le nom d’« arnona », pendant un an. Ces mesures provoqueraient des baisses de prix en cascade, a-t-il assuré.

Il a également souligné la nécessité de réduire les droits de douane et l’impôt sur le revenu afin de faire face à la hausse des prix des denrées alimentaires.

En ce qui concerne le coût du logement, souci économique majeur des Israéliens, il a proposé de subventionner les terrains à bâtir pour les jeunes couples, inciter les entrepreneurs à construire plus rapidement et émettre des obligations d’État liées aux coûts du logement, ce qui, selon lui, réduira la demande.

Il s’est également engagé à mettre en place des dispositifs préscolaires gratuits pour les enfants de moins de trois ans.

« Cela réduira les dépenses des familles avec de jeunes enfants, de l’ordre de plusieurs dizaines de milliers de shekels, permettra aux parents de travailler et ainsi de contribuer à la croissance de l’économie », a expliqué Netanyahu, ajoutant que le processus devrait être progressif.

Il a déclaré que les fonds nécessaires à la mise en œuvre de son plan proviendraient d’« énormes excédents fiscaux », qui, selon lui, devraient atteindre 60 milliards de shekels cette année, et d’une réforme du budget de l’État, pour le rendre « plus efficace ».

Le Premier ministre Yair Lapid a lui aussi donné le coup d’envoi de la campagne électorale de son parti Yesh Atid mercredi, promettant également de réduire le coût de la vie pour les Israéliens et de s’opposer à Netanyahu.

Pendant le mandat de Premier ministre de Netanyahu, les prix se sont envolés, en particulier ceux du logement.

« Nous luttons pied a pied contre la hausse du coût de la vie », a déclaré Lapid à une foule de sympathisants, lors d’un événement organisé à Tel Aviv.

« Pendant 15 ans, personne n’a rien fait, ils n’y ont pas touché », a-t-il déclaré, faisant manifestement référence aux 12 années consécutives pendant lesquelles Netanyahu a été Premier ministre, avant que Naftali Bennett ne prenne le pouvoir en 2021, plus les trois années pendant lesquelles Netanyahu a assumé les fonctions de Premier ministre dans les années 1990.

« Subitement, Netanyahu décide de faire le plein de sa voiture ? Il va dans une station-service, et le fait au moment-même où nous venons de faire baisser les prix de l’essence », a raillé Lapid. Les prix de l’essence ont chuté de manière significative dimanche après avoir augmenté régulièrement pendant des mois.

Le parti Yesh Atid de Lapid a déclaré dans un communiqué que Netanyahu « poursuivait sa campagne faite de fake news totalement déconnectées de la réalité, pour cacher le fait que pendant 15 ans, il a négligé » l’économie.

« Le gouvernement de changement dirigé par Lapid continuera à agir pour réduire le coût de la vie, en faveur des citoyens israéliens », indique le communiqué.

Le parti a également publié une vidéo rappelant les promesses économiques faites par Netanyahu par le passé.

Les partis Kakhol lavan et Tikva Hadasha, qui se sont alliés le mois dernier en vue des élections, ont rappelé l’attitude de Netanyahu, qui en 2020 a bloqué l’adoption du budget de l’État afin que soient organisées de nouvelles élections, lui évitant de devoir remettre à Gantz le poste de Premier ministre, comme le prévoyait pourtant leur accord de coalition.

Pendant plus de trois ans, le gouvernement, englué dans des difficultés politiques, a échoué à faire adopter un budget, avec de lourdes conséquences pour l’économie. L’arrivée au pouvoir de Bennett et de sa coalition a permis l’adoption d’un budget en 2021.

Les détracteurs de Netanyahu estiment qu’il s’accroche au pouvoir dans le seul but de régler la question des accusations de corruption auxquelles il fait face.

« Quelqu’un qui a empêché l’adoption du budget de l’État à des fins personnelles et juridiques, qui fait passer son intérêt avant celui de l’État et a gravement nui à l’économie israélienne, est indigne et ne saurait promouvoir de solutions économiques viables, » ont écrit Kakhol lavan et Tikva Hadasha dans un communiqué mercredi.

« Après les élections, nous constituerons un gouvernement représentatif et stable qui sortira Israël de cette crise, sans lui », a assuré Kakhol lavan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...