Rechercher

Lapid remercie la Turquie pour son aide contre les tentatives d’attentats iraniens

Lundi, les autorités israéliennes ont adressé des avertissements à quelque 1 000 Israéliens qui se trouvaient en Turquie, leur demandant de partir « dès que possible »

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, au centre, s'entretient avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 25 mai 2022. (Crédit: Asi Efrati/GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, au centre, s'entretient avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 25 mai 2022. (Crédit: Asi Efrati/GPO)

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s’est entretenu par téléphone mercredi avec son homologue turc, Mevlüt Cavusoglu, pour le remercier des efforts déployés par Ankara pour protéger les touristes israéliens des tentatives d’attentats terroristes iraniens.

Lapid et Cavusoglu se sont rencontrés à Jérusalem fin mai, alors que les deux anciens alliés régionaux s’efforcent de rétablir progressivement leurs relations diplomatiques.

Lundi, les autorités israéliennes ont exhorté leurs citoyens à quitter Istanbul immédiatement et à reconsidérer les voyages non essentiels dans d’autres parties de la Turquie, avertissant que des agents iraniens étaient prêts à enlever ou à tuer des Israéliens dans cette ville, Téhéran cherchant à se venger des meurtres imputés à Israël.

Les autorités israéliennes ont adressé des avertissements à environ 1 000 Israéliens qui se trouvaient en Turquie, leur demandant de partir « dès que possible ».

Mercredi, la Douzième chaîne a publié l’interview d’une personne qui a déclaré qu’un membre de sa famille a été escorté par les autorités israéliennes après avoir été sommé de quitter instamment la Turquie, affirmant qu’il était visé par des agents iraniens et en danger imminent.

« L’appel était un peu violent, il ne comprenait pas d’où ni comment ils [les Iraniens] étaient arrivés jusqu’à lui », a déclaré la personne.

Des touristes prennent des photos de la mosquée Sainte-Sophie à côté d’une barrière de police à Istanbul, le 14 juin 2022. (Crédit : Ozan Kose/AFP)

« Ils [les autorités israéliennes] lui ont dit : « Votre téléphone a été piraté ». Ils l’ont averti que sa vie était en danger imminent et lui ont donné un code à communiquer aux personnes qui l’escorteraient à l’aéroport. Puis son téléphone s’est éteint ».

La personne a également déclaré que son proche a été pris en charge à partir d’un lieu convenu à l’avance jusqu’à l’aéroport, devant laisser toutes ses affaires à l’hôtel.

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré mardi qu’Israël n’hésitera pas à agir sur le sol étranger pour protéger ses citoyens.

« Ces derniers jours, nous avons eu connaissance de plusieurs tentatives d’action malveillante envers des citoyens israéliens de par le monde », fut la première réaction publique de Bennett à la nouvelle de complot d’attentat présumé en Turquie, à l’occasion d’une cérémonie commémorative pour les victimes de la première guerre du Liban.

« Les forces de l’ordre israéliennes font tout ce qui est en leur pouvoir pour contrecarrer ces attaques et neutraliser les agresseurs », a déclaré le Premier ministre. « Nous n’hésiterons pas à agir partout dans le monde, pour venir en aide à nos concitoyens. »

Le Premier ministre Naftali Bennett s’adressant lors d’une cérémonie à la mémoire des soldats israéliens tués lors de la Première Guerre du Liban au Mont Herzl, à Jérusalem, le 14 juin 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Lundi, le journal Yedioth Ahronoth citait, sous couvert d’anonymat, un responsable des forces de sécurité persuadé que plusieurs « cellules » iraniennes planifiaient des actions contre des touristes israéliens en Turquie.

La Treizième chaine affirme qu’un certain nombre d’Israéliens qui se trouvaient à Istanbul ont été rapidement exfiltrés, la semaine passée, par des responsables de la sécurité israélienne persuadés de l’existence d’un complot iranien pour les assassiner.

Selon la chaîne, le gouvernement aurait attendu jusqu’à lundi pour avertir le reste de la population afin de permettre aux autorités turques de s’organiser et faire face au problème.

Les tensions entre Israël et l’Iran se sont considérablement accrues ces dernières semaines, suite à l’assassinat d’un officier iranien à Téhéran le mois dernier, aux frappes aériennes contre des cibles liées à l’Iran en Syrie, au discours menaçant des dirigeants iraniens et aux violations croissantes des accords nucléaires par l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...