L’Arabie saoudite nie empêcher les Iraniens de se rendre au grand pèlerinage
Rechercher

L’Arabie saoudite nie empêcher les Iraniens de se rendre au grand pèlerinage

Le royaume dit accueillir tous les pèlerins d'où qu'ils viennent à la Mecque

La Kaaba à la Mecque. Illustration. (Crédit : Al Jazeera English/CC BY-SA/Flickr)
La Kaaba à la Mecque. Illustration. (Crédit : Al Jazeera English/CC BY-SA/Flickr)

L’Arabie saoudite a nié jeudi chercher à empêcher les fidèles iraniens d’accomplir le grand pèlerinage de la Mecque en septembre, après les accusations de « sabotage » lancées par l’Iran.

Le royaume « accueille tous les pèlerins d’où qu’ils viennent dans le monde, de toutes nationalités et de toutes sectes, et n’empêche aucun musulman de venir », a indiqué le ministère chargé du pèlerinage dans un communiqué cité par le quotidien Al-Riyadh.

Mais les visites doivent être organisées « dans le cadre des directives qui régissent les affaires du hajj », a ajouté le ministère.

Les autorités iraniennes avaient plus tôt affirmé que les Iraniens ne pourraient pas accomplir le grand pèlerinage de la Mecque cette année faute d’accord avec l’Arabie saoudite.

« Les conditions ne sont pas réunies et il est désormais trop tard » pour que les Iraniens puissent aller à La Mecque, a dit le ministre iranien de la Culture et de la guidance islamique, Ali Janati. « Le sabotage vient des Saoudiens ».

L’Arabie saoudite « n’a absolument pas interdit aux pèlerins iraniens de venir. L’interdiction est venue du gouvernement iranien qui utilise cette question comme un moyen de pression sur le gouvernement saoudien », a ajouté le ministère saoudien.

La délégation iranienne a « refusé de signer l’accord pour finaliser les préparatifs pour le hajj cette année, en mettant en avant leurs exigences », a-t-il ajouté sans préciser ces demandes. « Ceux qui ont privé leurs citoyens de ce droit (le hajj) devront assumer leur décision ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...