L’armée émet un ordre de démolition de la maison du terroriste présumé de Barkan
Rechercher

L’armée émet un ordre de démolition de la maison du terroriste présumé de Barkan

La chasse à l'homme dont fait l'objet Ashraf Na'alowa se poursuit ; il est en fuite depuis qu'il a tué Kim Levengrond Yehezkel et Ziv Hajbi la semaine dernière

L’armée israélienne a émis un ordre de démolition lundi pour la maison d’Ashraf Na’alowa, l’auteur présumé de l’attentat qui a fait deux morts israéliens la semaine dernière.

L’armée a fait savoir que l’ordonnance a été remise à ses parents.

Les troupes de l’armée israélienne sont toujours à la recherche de Na’alowa, 23 ans, qui est en fuite depuis qu’il a tué Kim Levengrond-Yehezkel et Ziv Hajbi, dans la zone industrielle de Barkan, où il était employé. Une troisième israélienne, Sarah Vaturi, a été blessée durant cet attentat.

Jeudi, la sœur de Naalowa, Fayrouz, a été arrêtée à son domicile dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, en relation avec la chasse à l’homme de son frère, a déclaré le Shin Bet. Fayrouz avait déjà été interrogée par les forces israéliennes, mais a été libérée. Le frère de Na’alowa a été arrêté le lendemain de l’attaque.

Ashraf Walid Suleiman Naalowa, un Palestinien soupçonné d’avoir perpétré un attentat terroriste meurtrier le 7 octobre 2018 dans la zone industrielle de Barkan au nord de la Cisjordanie. (Autorisation)

Le Shin Bet a refusé de dire pour quels motifs Fayrouz avait été arrêtée. La mère de Naalowa et d’autres sœurs ont également été arrêtées et emmenées pour interrogatoire après l’attaque, mais ont été libérées par la suite.

Selon les autorités, Naalowa, qui aurait laissé une lettre de suicide avant l’attentat, serait prêt à faire face aux soldats quand ceux-ci se rapprocheraient de lui dans un échange de tirs qui risquerait d’être fatal.

Lundi dernier, les proches du tireur ont publiquement appelé Na’alowa à se rendre, par le biais des ondes de radio israéliennes.

Un responsable palestinien a confirmé au Times of Israël que les forces de sécurité participaient aux efforts de recherche.

L’armée a ouvert une attaque sur les circonstances de l’attentat pour déterminer comment, entre autres, une arme a été introduite dans le parc industriel et si le terroriste avait l’intention de garder Levengrond-Yehezkel en otage, étant donné qu »il a utilisé des attaches pour la menotter.

Kim Levengrond Yehezkel, 29 ans (à gauche) et Ziv Hajbi, 35 ans, tués dans un attentat terroriste dans la zone industrielle Barkan en Cisjordanie, le 7 octobre 2018 (Capture d’écran : Facebook)

Levengrond Yehezkel était secrétaire du PDG du groupe Alon et Hajbi travaillait au service de comptabilité. Na’alowa travaillait comme électricien pour le groupe Alon.

L’armée a également indiqué que Na’alowa n’avait pas d’antécédents terroristes et n’était affilié à aucun groupe terroriste, même si plusieurs d’entre eux ont salué son acte.

Israël estime que la destruction des maisons des terroristes est une technique qui dissuade les futurs attaquants. Cependant, des groupes de défenses des droits de l’Homme ont critiqué cette politique, qu’ils considèrent comme une forme de sanction collective, et certains analystes la jugent inefficace.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...