L’armée est prête à toutes les éventualités dans le sud, selon un député du Likud
Rechercher

L’armée est prête à toutes les éventualités dans le sud, selon un député du Likud

Tzahi Hanegbi, président de la puissante commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, prévient que le Hamas se renforce

Des soldats israéliens en patrouille juste devant le centre de la bande de Gaza, le 13 avril 2016. (Crédit : Corinna Kern/Flash90)
Des soldats israéliens en patrouille juste devant le centre de la bande de Gaza, le 13 avril 2016. (Crédit : Corinna Kern/Flash90)

Un haut responsable du Likud à la Knesset a déclaré samedi que le Hamas avait été dissuadé par les derniers affrontements avec Israël en 2014, mais qu’il se renforçait.

S’exprimant samedi sur la Deuxième chaîne, Tzahi Hanegbi, président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset et proche confident du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a déclaré que l’armée israélienne était prête pour toutes les possibilités, y compris les plus graves, dans le cas d’un nouveau conflit avec les dirigeants islamistes de la bande de Gaza.

« Ce n’est pas un secret que le Hamas n’a pas changé. Bien que [le groupe terroriste] soit dissuadé, il se renforce », a déclaré samedi Hanegbi, qui est également président de la coalition gouvernementale.

Il a ajouté que « ce qui est plus important est ce que fait l’armée. Et elle se prépare à toutes les possibilités, y compris les plus graves et difficiles. Je peux dire que s’il y a des provocations [du Hamas], nous pouvons compter [sur l’armée]. »

Les remarques d’Hanegbi interviennent au milieu de tensions qui augmentent rapidement le long de la frontière avec la bande de Gaza, où Israël a mené jeudi son plus grand exercice civil près de l’enclave palestinienne depuis la guerre de 2014 entre Israël et le Hamas, selon un reportage de la Deuxième chaîne diffusé vendredi.

Tzahi Hanegbi (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Tzahi Hanegbi (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Ses remarques faisaient également écho à celles faites jeudi par le général Eyal Zamir, commandant du Sud de l’armée israélienne, qui avait dit pendant une réunion avec les dirigeants des conseils locaux dans le sud que l’armée « était toujours prête et que les résidents pouvaient dormir tranquilles ».

Pendant l’exercice de jeudi, les soldats et les équipes de premier secours ont simulé une incursion du Hamas en territoire israélien, dont une attaque contre un kibboutz israélien proche de la frontière et la prise d’otages par des terroristes. Pendant l’exercice, qui a eu lieu au kibboutz Erez, des troupes ont envahi les terroristes dans la salle à manger du kibboutz.

L’armée, la police, les équipes du Magen David Adom, les pompiers, des équipes de premiers secours civiles et d’autres ont pris part à l’exercice.

Les troupes israéliennes simulent une opération pour vaincre des terroristes avec des otages, pendant un exercice dans la salle à manger du kibboutz Erez, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 14 avril 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Les troupes israéliennes simulent une opération pour vaincre des terroristes avec des otages, pendant un exercice dans la salle à manger du kibboutz Erez, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 14 avril 2016. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Le reportage a également annoncé que bien qu’Israël pense que le Hamas ne veut pas de nouvelle guerre maintenant, l’armée a, ces derniers jours, achevé ses préparatifs en cas de déclenchement d’un conflit.

Il a ajouté que l’armée avait augmenté son déploiement dans les régions voisines de la frontière avec Gaza pour se préparer à une telle éventualité.

Exercice des troupes israéliennes au kibboutz Erez, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 14 avril 2016. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Exercice des troupes israéliennes au kibboutz Erez, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 14 avril 2016. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Jeudi, des médias palestiniens ont annoncé que des bulldozers de l’armée israélienne étaient entrés dans la bande de Gaza et avaient fait des travaux près de la clôture de la frontière dans le sud de la bande de Gaza, dans une zone proche de la ville de Rafah, et avaient commencé à niveler le sol près de la frontière.

Des drones ont été vus voler au-dessus des ouvriers de l’armée israélienne.

Un bulldozer israélien D9 le long de la frontière sud d'Israël avec la bande de Gaza, après des frappes aériennes israéliennes sur a bande de Gaza le 10 juillet 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Un bulldozer israélien D9 le long de la frontière sud d’Israël avec la bande de Gaza, après des frappes aériennes israéliennes sur a bande de Gaza le 10 juillet 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Selon Maan, il s’agit de la plus récente incursion dans une série de plus d’une demi-douzaine ces dix derniers jours.

Un haut gradé israélien a déclaré jeudi à des journalistes que le Hamas amassait des combattants et du matériel à un rythme « étonnamment » rapide à Gaza, mais que le groupe terroriste ne semblait pas être préparé à un nouveau conflit direct contre Israël dans un futur proche.

Il a souligné que l’organisation terroriste ne tirerait pas encore Israël dans une guerre, et que tout conflit futur serait engagé à l’initiative de l’Etat juif.

Ses remarques sont intervenues un jour après qu’un haut fonctionnaire du ministère de la Défense a indiqué qu’il n’y a avait pas d’attente d’une hausse des violences du Hamas.

« La bonne nouvelle est que notre dissuasion fonctionne toujours », a déclaré mercredi Amos Gilad, directeur du Bureau des affaires politico-militaires du ministère pendant une conférence sur les malheurs financiers de la bande côtière

« Ils disent qu’il y aura un été ‘chaud’. Ça ne sera le cas qu’en raison de la météo », a-t-il déclaré, faisant allusion à la tendance des conflits régionaux à avoir lieu pendant les chauds mois d’été.

« L’économie seule ne peut pas résoudre [es problèmes de Gaza]. L’économie n’est pas la solution fondamentale », a déclaré Gilad pendant son discours.

Tant que le Hamas dirigera la bande de Gaza, a-t-il ajouté, il n’y aura pas la paix là-bas.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...