L’armée ferme 3 ateliers de fabrication d’armes en Cisjordanie
Rechercher

L’armée ferme 3 ateliers de fabrication d’armes en Cisjordanie

Dans sa répression contre les armes illégales, l’armée a saisi des machines et des morceaux d’armes à feu près de Hébron ; d’autre part, 6 Palestiniens ont été arrêtés

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les troupes israéliennes ont fermé mercredi matin trois ateliers qui auraient été utilisés pour fabriquer illégalement des armes dans la région de Hébron, dans le cadre de la répression du trafic d’armes en Cisjordanie, a annoncé l’armée.

Pendant une opération conjointe de l’armée israélienne et du Shin Bet, les soldats ont confisqué l’équipement et des morceaux d’armes saisis dans les ateliers avant d’en sceller les portes, a indiqué l’armée.

Aucune arrestation n’a été faite en liaison avec les opérations présumées de fabrication d’armes, a précisé un porte-parole de l’armée israélienne.

Jusqu’à présent, en 2017, l’armée a localisé et fermé 12 de ces ateliers, et a saisi plus de 100 armes à feu, a-t-elle annoncé mercredi.

Des soldats israéliens scellent un atelier qui servirait à la fabrication d'armes illégales en Cisjordanie, le 29 mars 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Des soldats israéliens scellent un atelier qui servirait à la fabrication d’armes illégales en Cisjordanie, le 29 mars 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

Ce chiffre permettra à l’armée d’égaler, si ce n’est de surpasser, ses efforts de l’année précédente. En 2016, les forces avaient fermé 43 ateliers et confisqué plus de 450 armes.

Ces 15 derniers mois, l’armée s’est penchée sur le marché d’armes illégales en Cisjordanie, en se concentrant sur les sources, les fabricants et les vendeurs d’armes à feu plutôt que sur leurs propriétaires, pour tenter d’empêcher les attaques terroristes.

Cette opération n’a pas encore réduit significativement le nombre d’attaques à main armée perpétrées contre des civils et des soldats israéliens, mais a fait flamber le prix des armes illégales.

Le coût des armes à feu artisanales a triplé pendant l’année 2016, avait déclaré en janvier un officier des renseignements de la division Cisjordanie de l’armée.

D’autre part, en Cisjordanie, les troupes israéliennes ont arrêté un agent présumé du Hamas et cinq Palestiniens soupçonnés d’avoir pris part à du terrorisme dit « populaire », un terme fourre-tout englobant notamment les jets de pierres et les participations à des manifestations violentes.

Le membre présumé du Hamas a été arrêté à Aqraba, dans le nord de la Cisjordanie.

Deux des lanceurs de pierres présumés ont été arrêtés à Usarin, au sud de Naplouse, deux autres à Tuqua, dans le centre de la Cisjordanie, et le cinquième à Bethléem, a annoncé l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...