Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

L’armée frappe la Syrie après une attaque à la roquette sur le nord d’Israël

L'armée de l'air frappe l'infrastructure militaire syrienne et les sites de lancement de mortiers après que 2 roquettes ont atterri près du plateau du Golan ; 8 soldats syriens tués

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des flammes et de la fumée s'élevant d'un site à Damas à la suite d'une attaque aérienne israélienne présumée en Syrie, le 19 juillet 2023. (Crédit : Capture d’écran d'un réseau social ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur).
Des flammes et de la fumée s'élevant d'un site à Damas à la suite d'une attaque aérienne israélienne présumée en Syrie, le 19 juillet 2023. (Crédit : Capture d’écran d'un réseau social ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur).

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé plusieurs cibles militaires syriennes tôt mercredi matin après que des roquettes ont été tirées depuis la Syrie en direction de communautés israéliennes sur le plateau du Golan.

Tsahal a déclaré que des avions de combat ont frappé des « infrastructures militaires » appartenant à l’armée arabe syrienne et des sites de lancement de mortiers.

L’agence de presse syrienne SANA, citant une source militaire syrienne, a déclaré que huit soldats avaient été tués et sept autres blessés lors de la frappe aérienne israélienne de la nuit dans la région de Daraa.

SANA a ajouté que les sites frappés par l’armée de l’air israélienne avaient également été endommagés.

L’armée israélienne a déclaré que les frappes ont été menées après que deux roquettes ont été lancées depuis la Syrie vers le nord d’Israël dans la nuit de mardi à mercredi, déclenchant des alarmes dans les communautés de Neot Golan, Bnei Yehuda et Givat Yoav, sur le plateau du Golan.

Selon Tsahal, les deux projectiles ont atterri dans des zones ouvertes, sans faire de blessés.

L’armée a déclaré qu’elle avait également répondu par des tirs d’artillerie sur la source des tirs en Syrie.

Le 10 octobre, plusieurs obus de mortier ont été lancés depuis la Syrie vers le nord d’Israël, ce à quoi Tsahal a répondu par des tirs d’artillerie.

Ces dernières semaines, plusieurs frappes aériennes israéliennes auraient été menées contre les aéroports syriens de Damas et d’Alep. On pense qu’Israël intensifie ses efforts pour empêcher l’envoi d’armes de pointe de l’Iran à ses différents mandataires au Moyen-Orient, notamment le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

L’attaque à la roquette menée depuis la Syrie mardi soir s’est produite alors que des escarmouches se poursuivaient à la frontière libanaise et que l’on craignait l’ouverture d’un nouveau front, l’armée poursuivant sa guerre contre les terroristes palestiniens du Hamas dans la bande de Gaza, au sud du pays.

Le Hezbollah, soutenu par l’Iran, a tiré des dizaines de missiles guidés antichars, de roquettes et de mortiers sur des positions militaires israéliennes et des villes israéliennes depuis l’assaut du Hamas le 7 octobre. Il a également envoyé des hommes armés – certains affiliés à des groupes terroristes palestiniens – pour infiltrer le nord d’Israël. Plusieurs drones ont été interceptés au-dessus du nord d’Israël.

De la fumée s’élevant à l’intérieur d’une position de l’armée israélienne qui a été touchée par des missiles lancés par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, vue du village de Tair Harfa, un village libanais frontalier avec Israël, au Sud-Liban, le 20 octobre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

Face aux attaques répétées du Liban, l’armée et le ministère de la Défense ont évacué 42 localités frontalières et la ville de Kiryat Shmona. De nombreux habitants des villes du nord avaient déjà évacué vers le sud en raison de l’escalade des attaques.

Ces derniers jours, l’armée a déclaré avoir frappé plus de 30 cellules terroristes dans le sud du Liban.

Les attaques réciproques sont restées limitées jusqu’à présent, Israël ayant menacé le Liban de souffrir si le Hezbollah intensifiait ses attaques.

Au moins six soldats israéliens, 37 terroristes du Hezbollah et six terroristes palestiniens ont été tués au cours des échanges. Un civil israélien a été tué dans une attaque du Hezbollah, et quatre civils libanais ainsi qu’un journaliste auraient également été tués par des tirs d’obus israéliens.

Les attaques en provenance du Liban ont eu lieu alors qu’Israël mène une guerre à Gaza contre le Hamas après l’assaut meurtrier du groupe terroriste palestinien contre le pays le 7 octobre, au cours duquel il a tué plus de 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et enlevé 222 personnes, emmenées de force dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.