Ouverture partielle de la Cisjordanie pour laisser passer les Chrétiens palestiniens
Rechercher

Ouverture partielle de la Cisjordanie pour laisser passer les Chrétiens palestiniens

La fermeture des accès avec la Cisjordanie et la bande de Gaza est devenue effective lundi après des évaluations de menaces terroristes en hausse

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'Edicule du Tombeau de Jésus après sa restauration, dans l'église du Saint-Sépulcre de la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 mars 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
L'Edicule du Tombeau de Jésus après sa restauration, dans l'église du Saint-Sépulcre de la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 mars 2017. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Israël autorisera les Palestiniens chrétiens à entrer à Jérusalem pour les fêtes de Pâques la semaine prochaine, a indiqué l’armée, ce malgré une fermeture générale des accès de Cisjordanie et de la bande de Gaza qui a commencé lundi à minuit.

Comme elle le fait lors de toutes les fêtes juives majeures, l’armée a annoncé la semaine dernière qu’elle fermera les points d’entrée depuis la Cisjordanie et la Bande de Gaza durant toute la fête juive de Pessah.

Cette fermeture s’achèvera le 17 avril à minuit, en raison d’évaluations sécuritaires, a fait savoir l’armée.

L’entrée et la sortie de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza seront interdites aux Palestiniens durant toute la semaine à l’exception des « cas humanitaires, médicaux et exceptionnels », selon un communiqué.

Les chrétiens palestiniens qui désirent entrer à Jérusalem pour la fête de Pâques, qui coïncide avec les derniers jours de Pessah, entrent dans le cadre de ces « cas exceptionnels ».

Les chrétiens palestiniens désireux d’entrer à Jérusalem devront obtenir une approbation préalable de la part du Coordinateur des Activités du gouvernement dans les territoires (COGAT) rattaché au ministère de la Défense.

Cette fermeture touchera les dizaines de milliers de Palestiniens qui travaillent légalement en Israël chaque jour, en particulier dans la construction et dans la maintenance.

Le mois dernier, le chef des services sécuritaires du Shin Bet a averti les législateurs que les groupes terroristes pourraient tenter de commettre des attentats pendant les fêtes.

Le chef du Shin Bet, Nadav Argaman (Crédit : Shin Bet)
Le chef du Shin Bet, Nadav Argaman (Crédit : Shin Bet)

« Nous sommes juste avant la fête de Pessah et il n’y a aucun doute sur le fait que les infrastructures terroristes – en particulier celles qui sont déjà établies et spécifiquement le Hamas – vont tenter de troubler la région et de commettre des attentats », a indiqué Nadav Argaman à la puissante commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset.

« Notre objectif, bien sûr, est de garantir des vacances sereines à l’ensemble des citoyens de l’état d’Israël », a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité israéliennes affirment souvent que les fêtes sont autant d’opportunités offertes aux groupes terroristes pour mener des attaques. Les forces de défense israéliennes avaient déjà soulevé les mêmes inquiétudes avant Pessah l’an dernier.

La fermeture survient vingt-quatre heures après l’attentat à la voiture-bélier impliquant un Palestinien qui a blessé deux soldats israéliens, tuant l’un d’entre eux à un point de contrôle de Cisjordanie. Jeudi matin, un habitant de Silwad âgé de 21 ans Malek Ahmad Mousa Hamed, a précipité son véhicule contre des soldats au carrefour voisin d’Ofra.

Le sergent Elhai Teharlev, 20 ans, a trouvé la mort et un autre soldat a été légèrement blessé.

Le caporal Elhai Teharlev, photographié en 2014, a été tué dans une attaque terroriste à la voiture bélier en Cisjordanie, au carrefour d'Ofra, le 6 avril 2017. (Crédit : Facebook)
Le caporal Elhai Teharlev, photographié en 2014, a été tué dans une attaque terroriste à la voiture bélier en Cisjordanie, au carrefour d’Ofra, le 6 avril 2017. (Crédit : Facebook)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...