L’armée mène des raids et signale des démolitions en Cisjordanie
Rechercher

L’armée mène des raids et signale des démolitions en Cisjordanie

Les résidences concernées sont celles des terroristes qui ont perpétré les récentes attaques meurtrières

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Forces de sécurité israéliennes sur les lieux d'une attaque au couteau, près du Tombeau des Patriarches à Hébron, le 7 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Forces de sécurité israéliennes sur les lieux d'une attaque au couteau, près du Tombeau des Patriarches à Hébron, le 7 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Les troupes de l’armée et les forces de police des frontières ont arrêté huit Palestiniens recherchés lors de raids durant la nuit en Cisjordanie, a déclaré l’armée vendredi matin.

L’armée israélienne a également émis un préavis pour les démolitions de maisons de sept Palestiniens qui ont mené des attaques terroristes meurtrières contre des Israéliens.

L’un des huit détenus est soupçonné d’être impliqué dans un projet terroriste, des troubles à l’ordre public et de violence contre les civils et les forces de sécurité, a indiqué l’armée. Au moins sept seraient des membres de l’organisation terroriste du Hamas.

Dans la région de Naplouse, les troupes ont arrêté quatre agents présumés du Hamas, tandis que trois autres ont été arrêtés dans la région de Ramallah. Les huit détenus ont été transférés pour être interrogés par les forces de sécurité.

Les troupes ont également distribué des avis de démolition pour la maison d’Ihab Maswada d’Hébron, qui a assassiné Genadi Kaufman dans une attaque au couteau près du Tombeau des Patriarches, le 7 décembre 2015 ; pour les maisons à Qalandiya d’Issa Assaf et Anan Abu Habsah, qui ont tué le rabbin Reuben Birmajer dans une attaque au couteau à la porte de Jaffa à Jérusalem, le 23 décembre 2015, le domicile d’Abdullah Dais à Beit Amra, qui a assassiné Dafna Meir le 17 janvier 2016 et pour les domiciles à Naplouse de Bassam Saih, Ragheb Ahmad Muhammad Alawi et Zir Ziad Jamal Amar, tous des membres de la cellule responsable des meurtres d’Eitam et Naama Henkin le 1er octobre 2015.

Pendant ce temps, la Haute Cour a publié jeudi une suspension temporaire de la démolition des maisons de deux Palestiniens qui ont tué cinq Israéliens dans des attaques séparées le 19 novembre 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...