L’armée tente de contenir la propagation des cas de virus dans ses rangs
Rechercher

L’armée tente de contenir la propagation des cas de virus dans ses rangs

Avec un nombre croissant de soldats malades ou en quarantaine, l'armée interdit aux militaires de se réunir à plus de 5 pendant leurs congés et envisage une pause des permissions

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Soldats de la brigade Golani portant des masques faciaux, le 12 mai 2020. (Yossi Aloni/Flash90)
Soldats de la brigade Golani portant des masques faciaux, le 12 mai 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

L’armée israélienne a adopté jeudi de nouvelles restrictions et initiatives pour tenter de freiner la propagation du coronavirus dans ses rangs, notamment en interdisant aux troupes de participer à des rassemblements de plus de cinq personnes pendant leurs permissions, a annoncé son porte-parole, Hidai Zilberman.

L’armée envisage également de confiner dans leurs unités les soldats de combat et autres troupes qui servent sur des bases fermées (où les soldats ne rentrent pas chez eux quotidiennement). Ces militaires sont déjà tenus de rester sur leurs bases jusqu’à la fin de la semaine prochaine, donc les hauts gradés attendront jusqu’à lundi pour prendre une décision à ce sujet, a précisé M. Zilberman aux journalistes.

Jeudi soir, 673 soldats enrôlés, officiers, sous-officiers et employés civils de l’armée étaient infectés par le Covid-19 – tous avec des symptômes légers – alors qu’environ 11 500 soldats se trouvaient en quarantaine après avoir été en contact avec un porteur confirmé du coronavirus, selon les militaires.

Ainsi, il y a environ cinq fois plus de cas confirmés et près de trois fois plus de personnes à se trouver en quarantaine qu’au plus fort de la première vague de l’épidémie. Ces dernières semaines, le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, et un certain nombre de généraux de l’état-major général ont été contraints de se mettre en quarantaine après avoir rencontré des personnes dont on a découvert par la suite qu’elles avaient été infectées par le coronavirus.

Cependant, l’armée n’a pas encore mis en place le grand nombre de restrictions promulguées pendant la période mars-avril, comme l’interdiction de toute utilisation des transports publics et l’annulation des congés pour les troupes de combat, bien qu’elles soient envisagées, a indiqué M. Zilberman.

Le porte-parole a déclaré que malgré le grand nombre de troupes malades et en quarantaine, la capacité de l’armée à fonctionner et à mener des opérations n’a pas été sérieusement affectée.

Ces derniers jours, l’armée a également intensifié ses opérations dans les villes et villages où le taux de contamination est élevé, principalement en fournissant des informations aux résidents de ces zones et en distribuant de la nourriture et d’autres produits de première nécessité à leurs populations à risque.

Des soldats israéliens donnent de la nourriture aux habitants de la ville de Bnei Brak dans le centre d’Israël. La ville a été largement coupée du reste du pays en raison de l’épidémie de coronavirus, le 5 avril 2020. (Crédit : Armée israélienne)

Cela comprend les villes de Ramle et Lod, certains quartiers de Jérusalem et l’implantation de Cisjordanie de Beitar Illit, a précisé M. Zilberman.

Environ 1 000 réservistes, pour la plupart issus du Commandement du front intérieur, ont été mobilisés pour cela, bien que l’armée ait été autorisée à en engager plus du double par le ministre de la Défense Benny Gantz.

Tsahal a également déployé plus de 100 soldats dans les services de lutte contre le coronavirus dans les hôpitaux du pays pour aider le personnel sur place – et non pour traiter les patients – et est prête à en envoyer 200 de plus si nécessaire, a déclaré M. Zilberman.

À partir de jeudi soir, l’armée gérait également 19 hôtels de quarantaine : 15 d’entre eux pour les personnes présentant des symptômes légers et quatre d’entre eux pour celles nécessitant une quarantaine et ne pouvant pas s’isoler chez elles.

Le ministère de la Santé a rapporté jeudi soir avoir enregistré 1 939 nouvelles infections au cours des 24 heures précédentes, ce qui porte le nombre total de cas confirmés dans le pays à 45 607, avec un bilan de 383 décès.

En raison du grand nombre de cas, le gouvernement a décrété un confinement national le week-end et d’autres restrictions pour freiner la propagation du virus.

Lutte contre le virus au sein de l’armée

À la lumière du nombre croissant de cas au sein de l’armée, celle-ci a rouvert un hôtel à Ashkelon – un centre de retraite militaire converti où jusqu’à 500 soldats présentant des symptômes légers peuvent rester en convalescence – et prévoit d’ouvrir deux autres endroits similaires afin de porter la capacité totale de lits de l’armée à près de 1 200, a annoncé M. Zilberman.

Les soldats qui se remettent actuellement de la maladie chez eux peuvent demander à être transportés dans les hôtels militaires pour le traitement du coronavirus grâce à une application pour smartphone, et peuvent ensuite être emmenés dans des véhicules spécialement conçus avec des compartiments hermétiques, pour éviter que le chauffeur ne contracte le virus, a indiqué le porte-parole.

Photo d’illustration – les soldats dans un laboratoire de test des militaires au coronavirus, le 23 mars 2020. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major adjoint de l’armée, Eyal Zamir, qui était chargé de diriger la réponse de l’armée au coronavirus, a ordonné au laboratoire de tests d’étendre ses opérations. En conséquence, du matériel supplémentaire a été acheté et des efforts sont faits pour accélérer le processus de livraison des prélèvements, a déclaré M. Zilberman.

D’après le porte-parole, l’armée estime qu’environ la moitié des soldats malades ont été infectés alors qu’ils n’étaient pas en poste.

Selon M. Zilberman, cette évaluation – qui, a-t-il souligné, est une estimation, non basée sur des données purement empiriques – a conduit à la décision d’interdire aux soldats en permission de se trouver dans des groupes de plus de cinq personnes en dehors des membres de leur famille directe, ainsi qu’à une application interne accrue du système dit « de capsule » dans lequel des groupes de soldats au sein d’une unité sont isolés les uns des autres pour garantir que même si les membres d’un groupe contractent la maladie, les autres groupes peuvent continuer les opérations comme habituellement.

Des soldats israéliens à la gare routière israélienne de Jérusalem, le 10 mai 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le chef de l’armée Aviv Kohavi a également prévu de tenir une réunion lundi afin de maintenir éventuellement confinés dans leurs unités les soldats de combat et les troupes servant sur des bases fermées. Lors de l’épidémie initiale de coronavirus, ces soldats sont restés sur leurs bases pendant plus d’un mois – une période inhabituellement longue au sein de l’armée israélienne, où de nombreuses troupes ont l’habitude de rentrer chez elles au moins un week-end sur deux.

En prévision de l’hiver, les militaires ont commencé à stocker des vaccins contre la grippe et du matériel médical supplémentaire, a fait savoir le porte-parole.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...