L’assassin de Rabin en grève de la faim pour récupérer son téléphone confisqué
Rechercher

L’assassin de Rabin en grève de la faim pour récupérer son téléphone confisqué

L'autorité pénitentiaire israélienne confirme avoir confisqué le téléphone pour 2 mois, car Yigal Amir s'en serait servi à des fins politiques, ce qui est interdit

Yigal Amir, l'assassin du Premier ministre Yitzhak Rabin, comparait devant le tribunal, en 2004. (Crédit : Yoram Rubin/Flash90)
Yigal Amir, l'assassin du Premier ministre Yitzhak Rabin, comparait devant le tribunal, en 2004. (Crédit : Yoram Rubin/Flash90)

L’extrémiste juif qui a assassiné le Premier ministre Yitzhak Rabin en 1995 a débuté une grève de la faim pour protester contre la confiscation de son téléphone, a fait savoir son épouse mercredi.

L’autorité pénitentiaire israélienne indique avoir confisqué le téléphone de Yigal Amir pour deux mois, car il l’a utilisé à des fins politiques, une violation du règlement en vigueur dans les prisons.

L’autorité explique qu’Amir, qui purge une peine de prison à vie, a informé à un surveillant qu’il comptait entamer une grève de la faim et qu’elle allait le surveiller toute la journée.

Larissa Trimbobler, qui a épousé Amir en 2004 après une longue bataille judiciaire, a écrit sur Facebook que cette confiscation faisait suite à la conversation téléphonique qu’a initiée son mari avec Yoav Eliasi, un rappeur connu sous le nom de « The Shadow » et pour ses opinions d’extrême droite.

Larissa Trimbobler, la femme de Yigal Amir dans le documentaire « Beyond The Fear » [Au-delà de la peur »] (Autorisation: Beyond The Fear)
Amir demandait à Eliasi de l’aider à garantir sa sortie, ce que le rappeur a refusé.

Sur Facebook, Trimbobler explique que la grève de la faim vise également à dénoncer le placement à l’isolement d’Amir, ce qui n’a pas été approuvé par le tribunal, clame-t-elle.

Dans un enregistrement de l’appel diffusé par la Treizième chaîne, on entend Amir parler à Eliasi de son projet de parti politique qui ferait pression pour sa libération.

« Je ne pense pas que vous soyez le type de personne avec lequel je veux dialoguer », a répondu Eliasi à Amir.

Hagai Amir, accomplice and brother of Rabin assassin Yigal Amir, in court in 2002. He was released today after sixteen years in jail. (photo credit: Flash90)
Hagai Amir, complice et frère du meurtrier de Rabin, Yigal Amir, au tribunal en 2002. (Crédit : Flash90)

Le mois dernier, la chaîne avait diffusé des images tournées en caméra cachée dans une synagogue de Jérusalem où des dizaines de militants étaient présents pour remplir des documents et réunir les 120 signatures nécessaires pour enregistrer un parti auprès de la Commission centrale électorale de la Knesset.

Parmi les personnes présentes sur les images figuraient Trimbobler et le frère et complice d’Amir, Hagai, incarcéré pendant près de 17 ans pour avoir fomenté l’assassinat de Rabin le 4 novembre 1995.

Le parti, appelé « Nura Deliba », qui signifie « le feu du cœur » en araméen, n’est finalement pas allé au bout de sa démarche en vue des élections du 17 septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...