Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

L’assaut du Hamas était initialement prévu pour la première nuit de Pessah – presse

Les officiers des agences de renseignements ont aussi esquissé une invasion massive un mois avant le 7 octobre, mais leurs supérieurs ont fait fi de plans détaillés

Image d'une caméra corporelle du Hamas montrant des terroristes s'approchant d'un véhicule israélien lors de l'attaque menée par le groupe terroriste palestinien, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de l'agence de presse de l’armée et du gouvernement israéliens)
Image d'une caméra corporelle du Hamas montrant des terroristes s'approchant d'un véhicule israélien lors de l'attaque menée par le groupe terroriste palestinien, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de l'agence de presse de l’armée et du gouvernement israéliens)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas avait initialement prévu son assaut transfrontalier du 7 octobre pour la veille de Pessah, mais l’avait finalement annulé, Israël ayant relevé le niveau d’alerte, selon un reportage diffusé ce samedi.

Les agences de renseignement militaire ont détecté les premiers signes d’une attaque à Pessah, qui tombait cette année le 5 avril, et ont, en conséquence, relevé le niveau d’alerte, ce qui a conduit le Hamas à annuler l’attaque et Tsahal à considérer « l’affaire » comme une fausse alerte, a rapporté la Douzième chaîne, citant des soldats anonymes de l’unité d’élite de renseignement 8 200.

Dans la période qui a suivi cette tentative, le Hamas, craignant d’avoir des informateurs israéliens dans ses rangs, a renforcé sa sécurité interne et a tenu la plupart de ses membres dans l’ignorance des plans ultérieurs et du nouveau calendrier de l’incursion, selon le reportage.

Le 7 octobre au matin, à l’occasion de la fête juive de Simhat Torah, quelque 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant 1 200 personnes et s’emparant de plus de 240 otages de tous âges sous le couvert d’un déluge de milliers de roquettes tirées sur les villes et villages israéliens. Près de 50 des otages ont depuis été libérés, dont 26 femmes et enfants dans le cadre d’un accord conclu avec le Qatar, et 15 ressortissants étrangers.

La grande majorité des personnes tuées lorsque les terroristes palestiniens se sont emparés des communautés frontalières étaient des civils – notamment des bébés, des enfants et des personnes âgées. Des familles entières ont été exécutées chez elles et plus de 360 personnes ont été massacrées lors d’un festival en plein air, souvent au milieu d’actes d’une effroyable barbarie perpétrés par les terroristes.

Le reportage de samedi sur l’attaque planifiée de Pessah s’ajoute d’autres informations relayées au cours du mois dernier qui ont révélé des renseignements de Tsahal sur une éventuelle invasion, y compris des rapports déposés par des soldates et soldats de surveillance à la frontière de Gaza qui avaient détaillé des exercices d’entraînement inhabituels du Hamas, trois mois avant le 7 octobre.

Des terroristes du Hamas sous un poste de Tsahal à la barrière frontalière entre Israël et Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran de la chaîne publique israélienne Kan ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Des soldats de l’unité 8 200 auraient averti leurs officiers supérieurs avant les atrocités du 7 octobre que le Hamas préparait une invasion massive d’Israël très organisée et méticuleusement planifiée, mais il leur aurait été répondu que leurs inquiétudes relevaient du « fantasme« .

Une sous-officière supérieure et expérimentée ainsi qu’une officière subalterne du 8 200 avaient alerté les officiers supérieurs de Tsahal bien à l’avance qu’une opération d’envergure était planifiée par le Hamas, mais leurs avertissements sont restés lettre morte, selon les informations de jeudi.

La Douzième chaîne a rapporté qu’une sous-officière de l’unité 8 200 avait rédigé un rapport à partir d’une série de données brutes de renseignement détaillant un scénario qui prédisait essentiellement l’invasion du 7 octobre.

Avec l’officière subalterne, elle avait également souligné un exercice du Hamas un mois avant l’attaque, notant qu’il comprenait des préparatifs pour une invasion de masse avec de multiples points d’entrée en Israël. « Ils ont été informés en temps réel. Il y avait tellement de choses qui auraient dû déclencher des signaux d’alarme », a déclaré à la chaîne une source anonyme de l’unité 8 200.

La chaîne publique israélienne Kan a rapporté des détails similaires, notant que la sous-officière avait déclaré que l’exercice du Hamas comprenait l’utilisation de véhicules pour mener l’attaque et que les terroristes s’exerçaient à prendre possession de villes israéliennes. La sous-officière avait également averti que l’assaut planifié par le groupe terroriste palestinien était d’une telle ampleur qu’il pourrait déclencher une guerre totale.

L’officier supérieur briefé par la sous-officière aurait convenu que les informations dont elle disposait étaient substantielles, mais avait répondu qu’il fallait faire une distinction entre ce que le Hamas pouvait forer et ce qu’il pouvait accomplir dans la réalité.

Par ailleurs, Kan a rapporté qu’avant le 7 octobre, Tsahal était entré en possession d’un manuel de terrorisme du Hamas qui décrivait comment conquérir la région frontalière de Gaza dans le sud d’Israël.

Le manuel expliquait comment s’emparer des postes de Tsahal, envahir kibboutzim et villes de la région, tuer et kidnapper les habitants, et attaquer et conquérir les trois villes régionales de Sderot, Ofakim et Netivot.

Il décrivait l’utilisation de camionnettes, de motos et de parapentes pour organiser l’invasion, ainsi que l’utilisation de missiles antichars sous le couvert de tirs de roquettes et de mortiers en provenance de Gaza – exactement comme cela s’est produit le 7 octobre.

Le manuel du Hamas décrit également sa stratégie consistant à tromper Israël en négociant avec lui une sorte d’accord à long-terme, tout en organisant de fréquents exercices et en menant de petits incidents sécuritaires à la frontière les samedis et les jours de fête juive, afin de donner à Tsahal un faux sentiment de sécurité le jour où les forces du Hamas se présenteront en masse à la barrière frontalière.

Les exercices préparatoires à ce plan ont été conduits par deux compagnies de la force d’élite Nukhba du Hamas, responsable des attaques du 7 octobre, et comprenaient la conquête d’une simulation de kibboutz.

Selon Kan, les plans détaillés du manuel ont été transmis à des responsables de Tsahal, qui les ont rejetés au motif que le Hamas ne disposait pas de la capacité opérationnelle nécessaire pour mener à bien une telle attaque.

En réaction à ces informations, Tsahal a répondu : « Nous menons ces jours-ci des opérations et des combats contre l’organisation terroriste meurtrière du Hamas dans la bande de Gaza. Tous les commandants et soldats de Tsahal se consacrent exclusivement à cette mission afin d’atteindre les objectifs de la guerre. Lorsque la guerre sera terminée, une enquête détaillée et approfondie sera menée afin de faire la lumière sur les moindres détails. »

Fin octobre, un sondage d’opinion publié par le journal Maariv avait révélé que la grande majorité des Israéliens estimaient que le Premier ministre Benjamin Netanyahu devrait assumer publiquement la responsabilité des échecs stupéfiants qui ont conduit à l’assaut dévastateur du Hamas le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.