Le 70e anniversaire de l’Exodus à Haïfa en images
Rechercher

Le 70e anniversaire de l’Exodus à Haïfa en images

Les Israéliens honorent le sacrifice de plus de 4 500 survivants de l'Holocauste et les immigrants potentiels qui ont été renvoyés en Allemagne par les Britanniques

  • Des survivants au mémorial d'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
    Des survivants au mémorial d'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
  • Un survivant au mémorial d'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
    Un survivant au mémorial d'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
  • Une survivante au mémorial d'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
    Une survivante au mémorial d'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
  • Une survivante au mémorial d'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
    Une survivante au mémorial d'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
  • Froma Galant avec Natan Sharansky au mémorial de l'Exodus, 18 juillet 2017 (Crédit : Times of Israel / Laura Ben-David)
    Froma Galant avec Natan Sharansky au mémorial de l'Exodus, 18 juillet 2017 (Crédit : Times of Israel / Laura Ben-David)
  • Les survivants rassemblés autour du mémorial de l'Exodus, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
    Les survivants rassemblés autour du mémorial de l'Exodus, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Il y a eu beaucoup de moments importants lors de la fondation de l’État d’Israël, mais cependant aucun d’entre-eux ne sont pas aussi connus – ou aussi mal interprétés – que le renvoi du navire de l’Exodus 1947 rempli d’immigrants.

Aujourd’hui, 70 ans plus tard, des efforts ont été faits pour mieux connaître et comprendre cet épisode historique, pour reconnaître le courage et la détermination des 4 515 survivants de l’Holocauste, dont 655 enfants, qui ont atteint la Terre Promise dans un navire non armé avant d’être obligés de retourner en Allemagne après un ordre de l’armée britannique. Les événements de l’Exodus 47 ont bouleversé l’opinion publique qui par la suite s’est déclarée en faveur de la création d’un Etat juif.

Ironiquement, ce qui a donné au navire sa renommée – le best-seller de Leon Uris « Exodus » et le film avec Paul Newman tiré de ce roman – a également contribué à la distorsion grossière des faits. Dans les faits, les Britanniques n’ont pas capitulé et accepté le débarquement des passagers contrairement à ce qui a été décrit sur grand écran mais ils ont choisi de faire un exemple des passagers de l’Exodus.

Bien que le roman populaire et le film aient énormément d’influence dans la stimulation du sionisme et sur le soutien d’Israël, en particulier aux États-Unis, le récit du roman et le film sont une fiction historique et ne reconnaît pas le sacrifice des maapilim (les immigrants juifs illégaux pendant le contrôle britannique de la Palestine dans les années 1930 et 1940) à bord de l’Exodus et de tous ceux qui ont lutté pour les amener en Palestine.

La semaine dernière, cette lacune dans la connaissance des faits et d’éducation a commencé à être comblée, avec un événement commémoratif organisé le 18 juillet au port de Haïfa où l’histoire s’est déroulée.

De nombreuses organisations ont travaillé ensemble pour marquer le 70e anniversaire de l’Exodus 1947, mais c’était grâce à l’initiative de l’Agence juive, de la Fondation Israel Forever et de la Société juive américaine pour la préservation historique que l’événement a pu avoir lieu et qui l’a transformé en un hommage puissant.

Plus de 100 survivants étaient présents – avec leurs familles, divers dignitaires, des soldats de la marine israélienne et d’autres invités – pour voir une belle exposition, écouter des témoignages et des chanteurs et voir l’inauguration du monument permanent consacré à un événement boulversant qui a eu un impact profond sur l’histoire de ce pays.

Une survivante de l'Exodus montre des documents de voyage, au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Une survivante de l’Exodus montre des documents de voyage, au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Avant le début de la cérémonie, on a pu voir de nombreuses personnes âgées entourées de leurs êtres chers, tenant leurs documents datant de cette fatale occasion : les maapilim.

Une survivante de l'Exodus regarde l'exposition commémorative au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Une survivante de l’Exodus regarde l’exposition commémorative au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

C’était incroyablement émouvant de voir les survivants examiner tout ce qui avait été préparé pour l’événement spécial et d’imaginer ce que tout cela devait signifier pour eux.

L'exposition commémorative de l'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
L’exposition commémorative de l’Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

À l’entrée du port, six panneaux racontent l’histoire de l’Exodus. Mise en place par le partenaire de l’événement, la Fondation Israel Forever, les panneaux portables ont été conçus pour de futures expositions également.

Un invité photographie l'exposition commémorative de lExodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Un invité photographie l’exposition commémorative de lExodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

En plus des survivants et de nombreux dignitaires, il y avait d’autres invités, y compris des amis et la famille des survivants et un groupe de nouveaux immigrants en Israël.

Certains des sponsors de l'événement commémoratif pour l'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Certains des sponsors de l’événement commémoratif pour l’Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Les représentants des trois des nombreuses organisations qui ont participé à la réalisation de l’événement. Sur la photographie ci-dessus, de gauche à droite, il y a Eli Carmeli de l’Agence juive, Elana Heideman de la Fondation Israel Forever et Jerry Klinger de la Jewish American Society for Historic Preservation, discutant un moment avant le début de la cérémonie.

Les invités à l'exposition commémorative de l'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Les invités à l’exposition commémorative de l’Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Parmi les nombreux dignitaires et invités, les esprits étaient détendus. L’atmosphère était très positive. Tout en se rappelant tout ce que les survivants avaient traversé, l’accent a été mis sur le présent.

Le député Yoav Galant et sa mère, Froma Galant, qui était à bord de l'Exodus, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Le député Yoav Galant et sa mère, Froma Galant, qui était à bord de l’Exodus, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Parmi les nombreux invités, il y avait le député israélien Yoav Galant et sa mère, Froma Galant, qui était àbord de l’Exodus alors qu’elle n’avait que 12 ans. Yoav Galant a décrit la manière dont l’Exodus représentait la transition entre l’Holocauste et le renouveau. En voyant Galant avec sa propre mère, on comprend les racines profondes et l’inter-connectivité qui ont leur importance dans la fondation de notre état.

Un homme qui était à bord de l'Exodus à la cérémonie au port de Haïfa le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Un homme qui était à bord de l’Exodus à la cérémonie au port de Haïfa le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Aryeh Itamar, qui n’avait que huit ans lorsqu’il était à bord de l’Exodus, a parlé de ce qu’il ressentait d’être réuni avec les autres survivants et s’est remémoré le moment incroyable où ils ont vu le littoral de Haifa devant eux.

La chanteuse israélienne Shuli Natan à la cérémonie de l'Exodus au port de Haifa le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
La chanteuse israélienne Shuli Natan à la cérémonie de l’Exodus au port de Haifa le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

La chanteuse Shuli Natan a chanté certaines de ses chansons classiques telles que « Al Kol Eileh » (Pour toutes ces choses). En regardant la salle pendant qu’elle chantait, c’était puissant de voir tous ces survivants chanter en choeur des paroles telles que : « Ramenez-moi en arrière et je reviens sur la bonne terre ».

Un survivant avec la chanteuse israélienne Shuli Natan lors de la cérémonie de l'Exodus au port de Haifa le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Un survivant avec la chanteuse israélienne Shuli Natan lors de la cérémonie de l’Exodus au port de Haifa le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Après sa performance, Shuli Natan a parlé avec les survivants. A les voir discuter, on avait l’impression qu’ils étaient des vieux amis.

Les survivants regardent l'exposition au mémorial de l'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Les survivants regardent l’exposition au mémorial de l’Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Après la cérémonie, le monument permanent commémorant les événements de l’Exodus a été dévoilé, une sculpture d’une ancre posée sur une carte d’Israël conçue par le sculpteur Sam Philipe.

Une survivante regarde l'exposition au mémorial de l'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Une survivante regarde l’exposition au mémorial de l’Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Un survivant regarde la nouvelle sculpture commémorant l’Exodus.

Un survivant avec ses papiers de quand il avait quatre ans au mémorial de l'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Un survivant avec ses papiers de quand il avait quatre ans au mémorial de l’Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Cet homme a embarqué sur l’Exodus quand il avait quatre ans. Maintenant, il regarde la nouvelle installation sur l’Exodus dans le port de Haifa.

Un groupe de maapilim au mémorial de l'Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)
Un groupe de maapilim au mémorial de l’Exodus au port de Haifa, le 18 juillet 2017 (Crédit : Laura Ben-David)

Alors que leur nombre diminue, les survivants de l’Exodus sont ravis de savoir que leur histoire sera à la fois commémorée et accessible pour l’avenir. Ces survivants sont rassemblés pour une photo de groupe pour le 70eme anniversaire des événements de l’Exodus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...