Le BNVCA accuse Dalil Boubakeur d’incitation à la haine des Juifs
Rechercher

Le BNVCA accuse Dalil Boubakeur d’incitation à la haine des Juifs

Plainte déposée contre le recteur de la Grande Mosquée de Paris qui a défendu un imam ayant prédit la chute d’Israël et une guerre dans laquelle des Musulmans tueraient les Juifs

Capture d’écran 2014 Dalil Boubaker (Crédit : YouTube)
Capture d’écran 2014 Dalil Boubaker (Crédit : YouTube)

Un groupe français de veille de l’antisémitisme a déposé une plainte contre un responsable de la communauté musulmane française pour incitation à la haine contre des Juifs.

Le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme, ou BNVCA, a déposé la plainte jeudi contre Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris et président du Conseil français du Culte musulman (CFCM), lisait-on dans un communiqué du BNVCA.

La démarche inhabituelle contre Boubakeur, un représentant des musulmans français, fait suite à sa défense lundi d’un imam de Toulouse qui a été filmé en train de parler lors d’un discours au sujet de la chute d’Israël et d’une guerre au cours de laquelle des Musulmans tueraient des Juifs.

L’imam, Mohammed Tatai, « proteste formellement et de bonne foi » contre la polémique qui s’est développée le mois dernier autour de la vidéo de son sermon de décembre, a écrit Boubaker dans un communiqué lundi.

Tatai s’est également « excusé auprès de quiconque qui a été blessé accidentellement après que l’on a sorti de son contexte » le sermon, a ajouté Boubaker.

L’Imam Mohamed Tatai fait un sermon à la Grande Mosquée de Toulouse, France, le 15 décembre 2017. (Capture d’écran : YouTube)

Le B’nai B’rith France a condamné le sermon dans un communiqué du 27 juin, attirant l’attention des médias sur l’existence de la vidéo.

Dans la vidéo, que la propre mosquée de Tatai a postée sur YouTube, il déclare : « Le prophète Mahomet nous a dit à propos de la bataille finale et décisive : le ‘Jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans combattent les Juifs. Les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : ô Musulman, ô serviteur d’Allah, il y a un juif qui se cache derrière moi, viens et tue-le, à part l’arbre Gharqad, qui est un des arbres des Juifs ».

Le BNVCA a aussi porté plainte contre l’imam.

Dans un entretien pour le quotidien la Dépêche du Midi, Tatai a dit que la vidéo « prend ce que j’ai dit en dehors de son contexte ». Il a dit au quotidien que lors du sermon, il avait aussi déclaré que « nous devons tout faire pour ne pas arriver » à une guerre entre Musulmans et Juifs, mais que cette phrase n’a pas été enregistrée dans la vidéo.

Boubaker a dit que Tatai « fait des efforts pour promouvoir la coexistence » entre les croyants de religions différentes.

Franck Touboul, le président de l’antenne de Toulouse du CRIF, a rejetté les déclarations de Tatai concernant le manque de contexte et a condamné aussi bien le sermon que sa défense par Boubakeur.

Le CRIF ne continuera pas à dialoguer avec l’imam, a déclaré le responsable de la communauté juive au quotidien.

« Comment pouvons-nous dialoguer avec quelqu’un qui souhaite notre mort ? », s’est interrogé Touboul.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...