Le British Museum s’excuse d’avoir associé des soldats juifs à des terroristes
Rechercher

Le British Museum s’excuse d’avoir associé des soldats juifs à des terroristes

Le musée de la guerre britannique affirme avoir 'accidentellement' mis une mauvaise légende sur une photo montrant des soldats de la brigade juive qui ont aidé à combattre les nazis

Un soldat de la brigade juive portant une ogive où l'on peut lire 'cadeau pour Hitler'
Un soldat de la brigade juive portant une ogive où l'on peut lire 'cadeau pour Hitler'

Un célèbre musée anglais a publié des excuses pour avoir pris des soldats juifs qui se sont battus aux côtés des forces alliées contre les nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale pour des terroristes.

Une photographie datant de 1944 de la brigade juive dirigée par les Anglais présente sur les archives en ligne du musée Impérial de l’armée, avait comme légende plus tôt cette semaine ; ‘Les activités terroristes : Les hommes de la brigade juive pendant une marche militaire passée, » a rapporté jeudi le journal londonien The Jewish Chronicle.

En dessous de l’image, une inscription élargie dans laquelle on peut lire : « la brigade juive formée en septembre 1944 s’est battue en Italie contre le 8e régiment anglais. La plupart de ses membres ont continué et ont rejoint la Haganah et d’autres formations illégales. »

La brigade juive était une formation militaire de l’armée britannique composée de citoyens juifs sous le mandat à l’ère de la Palestine et ont rejoint les forces alliées combattant contre les nazis en Europe.

La brigade a donné naissance à la Haganah, une milice juive pendant le protectorat britannique en Palestine et devenue le noyau des forces de défense israéliennes.

L’image a suscité de nombreuses plaintes d’un certain nombre de groupes juifs comme le centre Simon Wiesenthal qui a comparé l’image du musée impérial au révisionnisme de l’Holocauste.

Beaucoup ont servi dans les forces de sa majesté et plus tard à la naissance de l’État d’Israël pour repousser les Britanniques dirigés par les envahisseurs arabes attachés à la fin du projet d’extermination d’Hitler comme l’a écrit Shimon Samuels du centre Wiesenthal.

« Voudriez vous calomnier ces soldats juifs militaires et fidèles avec la marque d’infamie du ‘terrorisme' ».
 »
« L’étiquette ‘terroriste' », a déclaré Samuels, « revenait au plus grand Holocauste révisionniste imaginable. »

Le Musée impérial a retiré la photo et s’est excusé d’avoir téléchargé la légende de la photo de leurs images d’archives disant qu’il s’agissait d’un accident.

« Nous nous excusons sans réserve. C’était la légende historique que nous avions reçue de la part du photographe, qui a été accidentellement téléchargée afin de donner un accès au public à leurs archives complètes. Nous avons désormais retiré cet article et examinons en détail toutes les autres légendes, » a déclaré le directeur de la communication Byroni Philipps.

En 1944, le gouvernement britannique a choisi 5 000 volontaires des Yishuvs pour former la brigade juive.

Quelques mois plus tard, ils ont été envoyés en Italie et ont rejoint les forces alliées pour combattre les forces nazies.

Après la guerre, les membres de la brigade juive ont recherché des survivants de l’Holocauste et ont fourni de l’aide aux survivants et les ont aidés dans leur immigration en Palestine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...