Le candidat du Shas aux propos misogynes, racistes renonce à son siège de député
Rechercher

Le candidat du Shas aux propos misogynes, racistes renonce à son siège de député

Le rabbin Baruch Gazahay, qui a publié de nombreuses vidéos dénigrant les femmes et les Arabes, abandonne sa candidature au milieu des protestations

Le député du Shas Rabbi Baruch Gazahay lors d'un cours en 2016. (Capture écran/YouTube)
Le député du Shas Rabbi Baruch Gazahay lors d'un cours en 2016. (Capture écran/YouTube)

Un nouveau membre de la Knesset du parti ultra-orthodoxe Shas ne fera finalement pas son entrée au Parlement après l’émergence de nombreuses vidéos dans lesquelles il tient des propos plus que désobligeants sur les femmes, imputant notamment le développement d’un cancer du sein et les fausses couches à leurs vêtements immodestes en affirmant que celles qui exposent leur corps se réincarnent en vaches.

Le rabbin Baruch Gazahay a publié des centaines de vidéos en hébreu sur YouTube au cours des quatre dernières années, exprimant ses opinions sur divers sujets. Il compte plus de 8 000 abonnés et ses vidéos ont été consultées plus de 2 millions de fois.

Il devait entrer à la Knesset avec une dizaine d’autres nouveaux députés après l’approbation finale, lundi soir, de la loi dite norvégienne, qui permet aux ministres de démissionner du Parlement et d’être remplacés par la personne suivante sur la liste électorale de leur parti.

Mais mardi, au milieu des protestations, il a retiré sa candidature, selon des médias en hébreu.

Ce rabbin de 38 ans, né en Éthiopie et arrivé en Israël alors qu’il était enfant, dirige la yeshiva Od Yosef Chai à Beer Sheva. Il est marié et a cinq enfants.

Il est devenu religieux à l’âge adulte et a commencé peu après à donner des cours publics sur la morale et la loi juive.

Dans une de ces « leçons » datant de 2016, il lance « Maudits soient les Bédouins, que Dieu les prenne, ils achètent le cœur des filles en disant combien elles sont jolies. Elle se moque de savoir qui le dit, même si un perroquet le lui dit, ça l’excitera ».

« Une femme doit être modeste dans sa tenue vestimentaire », poursuit-il. « Malheureusement, dans cette génération, il y a eu une petite confusion. Les femmes pensent qu’elles sont des hommes. Comment les femmes ont-elles fini par porter des pantalons ? Je meurs d’envie de savoir. Vous êtes une femme ! Comment porter un pantalon ? Vous êtes vêtue d’un pantalon et votre mari aussi, ce qui embrouille le pauvre enfant, qui est le père et qui est la mère ? ».

Le député du Shas Rabbi Baruch Gazahay lors d’un cours en 2016. (Capture écran/YouTube)

Il a repris une citation présumée de rabbins selon laquelle « une femme habituée à exposer le haut de son corps est généralement réincarnée en vache, car son pis est exposé ».

« Une femme doit être couverte. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les femmes ont le cancer du sein. Parce que les yeux de tous sont sur elles, et cela leur donne le mauvais œil », ajoute-t-il.

« C’est la raison pour laquelle les femmes enceintes font des fausses couches. Elle tombe enceinte et publie aussitôt une photo de son ventre sur Facebook. Dites-moi, êtes-vous folles ? ».

Dans un autre clip, Baruch Gazahay a déclaré qu’un homme ne devrait pas répondre lorsqu’une femme qu’il ne connaît pas entame une conversation avec lui. En donnant l’exemple d’une caissière de supermarché, il dit : « Vous avez acheté quelque chose ? Taisez-vous et dites : ‘Mademoiselle, voici ce que j’ai acheté’ ».

Si la femme essaie de parler avec l’homme, il doit lui dire qu’il appellera la police, explique-t-il.

Dans une troisième vidéo, le rabbin estime qu’un homme « doit avoir de l’autorité dans la maison ». Il indique que lorsqu’une femme est en détresse à cause de quelque chose qui s’est passé au travail, son mari ne doit pas compatir avec elle et « pleurer avec elle ».

« Elle veut un homme ! », souligne Barcuh Gazahay, ajoutant que le mari devrait se montrer disposé à aller agresser la personne qui lui a fait du tort avec un couteau de cuisine. « Savez-vous à quel point elle serait
heureuse ? », a-t-il dit.

Dans une autre vidéo, il appelle à ce que les femmes qui viennent travailler avec une chemise moulante reçoivent la moitié de leur salaire.

En février 2020, il a mis en ligne une vidéo se moquant de ceux qui croient que l’univers a commencé avec le Big Bang et de ceux qui font confiance à la théorie de l’évolution. « Il faut être un singe pour penser que nous avons évolué à partir de singes », dit-il en riant.

Mardi soir, la Douzième chaîne a révélé d’autres commentaires du rabbin, dont une vidéo dans laquelle il affirme qu' »il n’existe pas de bel Arabe » et que les femmes musulmanes portent des couvre-chefs parce qu’elles sont souvent battues au visage.

Il se moquait également de la reine d’Angleterre en la qualifiant de « non Juive abominable ».

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri lors d’un entretien avec le site d’information ultra-orthodoxe Kikar HaShabbat, le 9 mai 2020. (Capture d’écran/Kikar HaShabbat)

A la suite de ces révélations, le chef du Shas, Aryeh Deri, a assuré avoir parlé à l’intéressé et « a clairement indiqué que ces remarques sont inacceptables et ne représentent pas le mouvement du Shas, et le rabbin Gazahay l’a compris ».

Selon la déclaration du ministre, Baruch Gazahay a affirmé que les remarques rapportées étaient « quelques phrases prises hors contexte d’une leçon de deux heures devant ses étudiants il y a environ quatre ans ».

Mais les reportages de plus en plus nombreux sur les nombreuses vidéos de Baruch Gazahay semblent avoir poussé le rabbin à reconsidérer sa carrière politique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...