Le « chaînon manquant » de l’histoire de l’alphabet mis au jour en Israël ?
Rechercher

Le « chaînon manquant » de l’histoire de l’alphabet mis au jour en Israël ?

Selon les chercheurs, un fragment de poterie découvert dans l'ancienne ville cananéenne de Tel Lachish pourrait expliquer comment le système d'écriture est arrivé au Levant

Inscription alphabétique sur un tesson de bord de White Slip II (Crédit : Antiquity Publications Ltd//J. Dye, Académie autrichienne des sciences)
Inscription alphabétique sur un tesson de bord de White Slip II (Crédit : Antiquity Publications Ltd//J. Dye, Académie autrichienne des sciences)

Une inscription alphabétique vieille de 3 500 ans a été découverte par des archéologues lors de fouilles dans l’ancienne ville cananéenne de Tel Lachish. Selon les chercheurs, le tesson de poterie est le plus ancien de la région comportant un texte alphabétique.

Ils ont décrit cette découverte comme le « chaînon manquant » dans l’histoire des premières écritures alphabétiques du Levant méridional, le système d’écriture auquel la plupart, si ce n’est toutes les écritures alphabétiques, peuvent être rattachées.

Le fragment d’argile, qui ne mesure que 40 millimètres sur 35 millimètres, ferait partie d’un bol à lait importé de Chypre, selon un article publié jeudi dans la revue Antiquity.

Le tesson a été découvert lors de nouvelles fouilles menées par une équipe autrichienne en 2018, après que de précédents artefacts ont été mis au jour par une équipe de Tel Aviv entre 1973 et 1987.

Fortifications du début de l’âge du bronze tardif à Tel Lachish, où une inscription a été trouvée. (Crédit : Antiquity Publications Ltd//J. Dye & L. Webster, Académie autrichienne des sciences)

Bien qu’il soit difficile de déchiffrer le texte sur le petit tesson, et que l’on ignore le sens de lecture, les chercheurs ont déclaré que les trois premières lettres pourraient signifier ‘bd, ce qui signifie esclave, ou une partie d’un nom de personne sémitique commun.

La deuxième ligne pourrait se lire nophet, qui signifie miel ou nectar en hébreu, ou une partie d’un nom inconnu si elle est à lire dans le sens opposé.

L’inscription permet de contextualiser la diffusion de l’alphabet primitif au Levant, et prouve qu’il s’est développé de manière indépendante et bien avant la domination égyptienne dans la région, ont conclu les chercheurs.

Vue aérienne de Tel Lachish. (CC BY-SA אסף.צ, Wikimedia Commons)

Le site archéologique de Tel Lachish est considéré comme l’un des sites les plus importants de l’âge du bronze et de l’âge du fer dans le sud du Levant. Il est situé près de la ville israélienne moderne du même nom.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...