Rechercher

Le chancelier allemand en visite à Jérusalem

"Le gouvernement allemand porte la responsabilité permanente de la sécurité de l'Etat d'Israël et de la protection de la vie juive", a écrit Olaf Scholz à Yad Vashem

Le chancelier allemand Olaf Scholz (à gauche) visite la salle du mémorial de la Shoah de Yad Vashem, avec le premier ministre Naftali Bennett (à droite) et le président de Yad Vashem Dani Dayan (à gauche), le 2 mars 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
Le chancelier allemand Olaf Scholz (à gauche) visite la salle du mémorial de la Shoah de Yad Vashem, avec le premier ministre Naftali Bennett (à droite) et le président de Yad Vashem Dani Dayan (à gauche), le 2 mars 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Le chancelier allemand Olaf Scholz a débuté mercredi sa première visite à Jérusalem en tant que chef du gouvernement, où il s’est rendu au mémorial de la Shoah et doit s’entretenir avec le Premier ministre israélien Naftali Bennett.

Un historien de Yad Vashem a dirigé la visite des deux hommes au Centre d’histoire de la Shoah. En outre, Bennett et Scholz ont visité le Hall du souvenir, un service commémoratif officiel, et le Musée des enfants.

« La première étape de votre visite en Israël, votre première en tant que chancelier d’Allemagne, est aussi la plus importante. la Shoah, l’anéantissement systématique des Juifs, est la blessure qui constitue la base des liens entre l’Allemagne et Israël. C’est à partir de cette blessure que nous avons construit des relations importantes et solides », a déclaré Bennett.

« Monsieur le chancelier, aujourd’hui encore, 80 ans après la guerre, il n’est pas un Juif qui ne porte en lui le souvenir de ses six millions de frères et sœurs – hommes, femmes et enfants – qui ont péri dans les camps. Même aujourd’hui, dans un État fort et prospère, un État de chaleur et de bonheur, il y a en chacun de nous, même plusieurs générations plus tard, une profonde tristesse qui ne disparaît pas.

« Monsieur le chancelier, je tiens à vous remercier pour votre visite ici et pour votre engagement en faveur de la mémoire de la Shoah et du peuple juif. »

Le chancelier allemand Olaf Scholz donne une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre israélien à l’hôtel King David à Jérusalem, le 2 mars 2022. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / POOL / AFP)

« Le meurtre de masse des Juifs a été initié par l’Allemagne. Il a été planifié et réalisé par des Allemands. En conséquence, le gouvernement allemand porte la responsabilité permanente de la sécurité de l’Etat d’Israël et de la protection de la vie juive », a écrit Olaf Scholz dans le livre d’or de Yad Vashem.

Cette visite se tient sur fond d’invasion de l’Ukraine par la Russie, ce qui a poussé l’Allemagne à suspendre le gazoduc germano-russe controversé Nord Stream 2 et à livrer des armes à Kiev.

S’exprimant depuis l’hôtel King David à Jérusalem, le chancelier allemand a dit avoir discuté des développements en cours en Ukraine avec Bennett lors de sa visite éclair en Israël.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par le développement du conflit. Je tiens à réitérer mon appel à l’arrêt immédiat de toute action militaire. Les attaques contre les civils et les infrastructures civiles doivent cesser. Et bien sûr, il faut maintenant redonner toutes ses chances à la diplomatie », déclare M. Scholz.

Scholz a souligné qu’il avait décidé de faire ce voyage malgré la crise mondiale « et que c’était la bonne chose à faire. »

Lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre israélien, Scholz a estimé qu’un accord sur le nucléaire iranien ne pouvait « plus être reporté », au moment où des discussions se tiennent à Vienne pour resusciter le pacte avec Téhéran.

« C’est le moment de prendre une décision, cela ne peut pas être reporté plus longtemps », a affirmé M. Scholz le dont le pays est vivement opposé à l’accord. « Il est temps de dire oui à quelque chose qui représente une solution bonne et raisonnable », a ajouté M. Scholz.

Olaf Scholz a assuré mardi que de nouvelles sanctions allaient être prises « à coup sur contre la Russie ». Le chancelier allemand a appelé à la fin du « bain de sang » et estimé que l’Ukraine était en « lutte pour sa survie ».

Scholz a également rencontré mercredi le président de la Knesset israélienne Mickey Levy, dans le bureau parlementaire de ce dernier.

 » Depuis le peu de temps que vous êtes en fonction, vous êtes face à un challenge que nous croyions appartenir aux manuels d’Histoire », a déclaré le président de la Knesset à M. Scholz.

En janvier, Levy a prononcé un discours émouvant au Bundestag allemand à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah. Il a invité aujourd’hui M. Scholz à faire, à son tour, un discours en séance plénière de la Knesset à l’avenir.

Le président de la Knesset Mickey Levy au Parlement allemand, le 27 janvier 2022. (Capture d’écran YouTube)

Levy a ajouté qu’il a discuté, avec Scholz de la décision du chancelier d’investir 100 milliards d’euros dans un fonds militaire spécial pour renforcer l’armée et la sécurité de l’Allemagne, annoncée dimanche, ainsi que de l’intention de l’Allemagne d’augmenter sa contribution à l’OTAN, dans les deux cas en réponse à la guerre en cours entre la Russie et l’Ukraine.

« Vous avez pris une décision rapide qui fait face à la réalité et se tourne vers l’avenir », a déclaré M. Levy. « Les récents développements nous obligent tous à revoir les questions de politique étrangère et de sécurité. »

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a également rencontré le chancelier allemand Olaf Scholz.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, à droite rencontre le chancelier allemand Olaf Scholz à Jérusalem, le 2 mars 2022 (Crédit : GPO)

« C’est un grand plaisir que vous soyez ici avec nous. Le fait que vous soyez arrivé à des moments aussi chaotiques est la preuve que même dans un monde si instable, qui est devenu encore moins stable ces derniers jours, les amitiés entre nos peuples et nos pays sont stables et inébranlables », a déclaré Lapid au début de la rencontre.

« L’engagement que vous et votre gouvernement avez à cultiver cette amitié nous réchauffe le cœur à tous. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...