Le chef de l’ONU “alarmé” par les promesses du Hamas
Rechercher

Le chef de l’ONU “alarmé” par les promesses du Hamas

Ban a déclaré que le groupe terroriste mettait en danger “les efforts de développement et humanitaires de la communauté internationale et les autorités israéliennes et palestiniennes”

Ban ki-Moon visite un tunnel d'attaque du Hamas - 14 octobre 2014 (Crédit : Flash 90/GPO)
Ban ki-Moon visite un tunnel d'attaque du Hamas - 14 octobre 2014 (Crédit : Flash 90/GPO)

Le secrétaire général des Nations Unis, Ban Ki-Moon, a exprimé samedi son « inquiétude » face aux promesses faites la veille par le Hamas pour continuer à construire des tunnels d’attaque depuis Gaza vers Israël et d’avancer sur le développement de roquettes pour tirer sur l’Etat juif.

Les remarques de Ban interviennent quelques jours après qu’il a déclenché de féroces critiques de la part d’Israël pour ses commentaires que l’Etat juif considère comme une légitimation du terrorisme palestinien.

Dans un communiqué publié par son porte-parole, le chef de l’ONU a déclaré que des remarques et des actions comme celles entreprises par le Hamas « desservent sérieusement » la population de Gaza, et mettent en danger les efforts de reconstruction de l’enclave côtière, dévastée par trois guerres entre le Hamas et Israël depuis 2008.

« De telles affirmations et actions mettent en risque la reconstruction, les efforts humanitaires et de développement de la communauté internationales et des autorités israélienne et palestinienne. Elles desservent également sérieusement le peuple de Gaza, qui souffre depuis longtemps », a déclaré Ban.

Le chef de l’ONU a également répété « sa condamnation du terrorisme dans toutes ses manifestations », une référence à une querelle qui a commencé en début de semaine, quand il a déclenché un débat en Israël en déclarant que la vague actuelle de violence palestinienne pouvait trouver ses racines dans la « frustration ».

Les commentaires de Ban interviennent au lendemain de la déclaration d’un haut fonctionnaire du Hamas, Ismail Haniyeh, aux Gazaouis, que des « héros » du groupe creusent inlassablement des tunnels conçus pour être utilisés pour attaquer Israël. Il s’exprimait aux funérailles à Gaza ville de sept ouvriers tués cette semaine quand le tunnel où ils travaillaient s’est effondré à cause des fortes pluies et des inondations.

Des militants du Hamas aux funérailles d'un groupe de sept ouvriers qui creusaient un tunnel de combat contre Israël qui s'est effondré, à Gaza ville, le 29 janvier 2016. (Crédit : AFP/MOHAMMED ABED)
Des militants du Hamas aux funérailles d’un groupe de sept ouvriers qui creusaient un tunnel de combat contre Israël qui s’est effondré, à Gaza ville, le 29 janvier 2016. (Crédit : AFP/MOHAMMED ABED)

Haniyeh a également juré que le groupe devenait plus fort, et utiliserait tous les moyens à sa disposition pour préparer sa prochaine confrontation avec Israël, a annoncé la radio militaire.

« Certains pensent que le calme, quand le bruit des canons s’éteint, est fait pour durer. Mais les brigades [Izz ad-Din] al-Qassam continuent leur campagne de préparation et d’entraînement », a déclaré Haniyeh, faisant référence à la branche militaire du Hamas. La résistance, a-t-il déclaré, est en permanence un état de préparation continue.

« A l’est de Gaza ville, des héros creusent dans la pierre et construisent des tunnels, et à l’ouest ils testent des roquettes chaque jour. La résistance continue sur son chemin vers la libération du pays », a déclaré Haniyeh pendant les funérailles à la grande mosquée Omari de Gaza ville.

Les remarques de Haniyeh interviennent à un moment de renouvellement de l’attention sur les tunnels de Gaza, Israël accusant le Hamas de les reconstruire suite à la guerre de 2014 pendant laquelle beaucoup avaient été détruits.

Extrait d'une vidéo du Hamas montrant un tunnel creusé sous la frontière israélienne, diffusée en août 2015. (Capture d'écran Ynet)
Extrait d’une vidéo du Hamas montrant un tunnel creusé sous la frontière israélienne, diffusée en août 2015. (Capture d’écran Ynet)

Gaza est restée, de façon générale, calme depuis qu’une vague d’attaques palestiniennes au couteau, à main armée et à la voiture bélier a commencé en octobre en Cisjordanie, à Jérusalem et dans tout Israël, bien qu’un certain nombre de personnes a été tué par les forces israéliennes pendant de violentes manifestations le long de la frontière de Gaza.

Ban a déclenché mardi un scandale israélien avec ses commentaires sur les attaques terroristes des quatre derniers mois, dans lesquelles plus de 25 Israéliens ont été tués, en déclarant qu’il était « dans la nature humaine de réagir à l’occupation ». Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait accusé mardi le chef des Nations unies « d’alimenter le terrorisme ».

Mercredi, Ban avait critiqué l’occupation israélienne « étouffante » des Territoires palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...