Le chômage en Israël grimpe à 25,8 %
Rechercher

Le chômage en Israël grimpe à 25,8 %

Plus de 930 000 Israéliens se sont inscrits au chômage depuis le début du mois de mars

Des personnes attendent aux abords d'un bureau de chômage de Jérusalem (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Des personnes attendent aux abords d'un bureau de chômage de Jérusalem (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Le taux de chômage en Israël a atteint 25,8 % après que 6 693 nouveaux demandeurs d’emploi se sont inscrits la veille, un bond par rapport aux
5 713 chômeurs qui s’étaient enregistrés mardi, le dernier jour ouvert avant la fête de Pessah.

Plus de 930 000 Israéliens se sont inscrits au chômage depuis le début du mois de mars. La grande majorité d’entre eux ont été placés en congé sans solde à cause de la crise du COVID-19.

Plus tôt dans la journée, l’élue de la Liste arabe unie Aida Touma-Sliman a déposé un recours auprès de la Cour suprême.

Elle s’oppose à une régulation d’urgence qui autorise les employeurs à placer les femmes enceintes en congé sans solde pendant la crise, a déclaré son parti dans un communiqué.

Parallèlement, avec le ralentissement de la propagation du COVID-19, un plan du ministère des Finances pour relancer l’économie pourrait autoriser jusqu’à 50 % de la population active à reprendre le travail dès le 19 avril. Actuellement, seulement 15 % de la population active est autorisée à travailler.

Les petits centres commerciaux, avec 15 boutiques au maximum, pourraient rouvrir, et les restaurants pourraient reprendre leur activité de vente à emporter.

Un mois plus tard, le 17 mai, les centres commerciaux seraient de nouveau autorisés à ouvrir, les transports publics fonctionneraient de nouveau à presque 100 % et les employeurs pourraient reprendre 85 % de leurs salariés, selon le rapport.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...