Rechercher

Le collectif « Anonymous Sudan » met hors service des sites web israéliens

Les autorités affirment que les interruptions des sites de la Poste, des banques et des télécommunications ont été rapidement résolues et qu'aucune donnée n'a été violée

Illustration : Des scripts de programmation sur un écran d'ordinateur. (Crédit : Motortion/iStock by Getty Images)
Illustration : Des scripts de programmation sur un écran d'ordinateur. (Crédit : Motortion/iStock by Getty Images)

Un groupe de pirates informatiques a attaqué vendredi les sites web du service national de courrier d’Israël – Doar Israel – et des principales banques, les mettant brièvement hors service dans un assaut apparemment programmé pour coïncider avec une journée d’événements anti-Israël promus par l’Iran.

L’attaque a été rapidement neutralisée, selon les autorités, et n’a apparemment pas causé de dommages importants ni de fuites de données, bien que les sites web de deux sociétés de télécommunications et de certaines banques soient tombés en panne, ce qui indiquait que la cyber-attaque n’était pas terminée.

L’attaque a été revendiquée par un collectif de pirates informatiques qui se fait appeler « Anonymous Sudan », selon les médias israéliens, citant un message publié par le collectif clandestin sur l’application de messagerie Telegram.

La Direction nationale du cyber-espace (DNC) a déclaré que le site du service national de Doar Israel était de nouveau opérationnel au bout de quelques minutes. La page de la Banque Mizrahi est restée inaccessible pendant une demi-heure.

Les attaques n’ont provoqué que des « interruptions occasionnelles ».

La DNC a assuré que les hackers n’ont eu accès ni à des documents ni à des fichiers internes, mais seulement à l’interface destinée aux clients.

« Les tentatives se limitent à des sites web de marketing et n’ont aucun lien avec les systèmes internes de la banque », a déclaré la DNC.

Peu de temps après, les sites web du fournisseur de services numériques HOT et de l’opérateur de téléphonie mobile 012 ont été mis hors service, et le groupe en a revendiqué la responsabilité.

Ces attaques ont coïncidé avec la Journée d’Al-Qods (Jérusalem en arabe), une manifestation annuelle de soutien aux Palestiniens encouragée par l’Iran qui se traduit par des marches et des rassemblements violemment anti-Israël à Téhéran, et ailleurs.

Des manifestants iraniens brûlant des représentations des drapeaux israélien et américain lors de leur rassemblement à l’occasion de la « Journée de Jérusalem », une manifestation annuelle de soutien aux Palestiniens, à Téhéran, en Iran, le 14 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Vahid Salemi)

Vendredi, les manifestants de la capitale iranienne sont partis de dix directions différentes pour rejoindre le campus de l’université de Téhéran, où la cérémonie s’est achevée lors de la prière de midi [Salat Dhuhr].

La télévision d’État a montré des images de rassemblements similaires dans d’autres villes iraniennes. Beaucoup portaient des drapeaux palestiniens et la bannière du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran au Liban. Dans certains endroits, les manifestants ont mis le feu à des drapeaux américains et israéliens, ainsi qu’à des effigies du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Par le passé, des pirates informatiques ont profité de la Journée d’Al-Qods pour s’en prendre à des institutions israéliennes.

Ces derniers mois, « Anonymous Sudan » a revendiqué plusieurs attaques de courte durée contre des services gouvernementaux, de la santé et d’autres activités dans plusieurs pays européens. Certains experts ont émis l’hypothèse que ces attaques pourraient être liées au groupe de pirates informatiques russes Killnet plutôt qu’au Soudan.

Ce groupe prétend souvent cibler des lieux en représailles à des activités anti-musulmanes.

Mercredi dernier, le groupe a mis hors service les sites web d’hôpitaux à Hyderabad, en Inde, en utilisant une attaque par déni de service distribué, ou DDoS, qui submerge temporairement les serveurs d’un site web.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : [email protected]
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à [email protected].
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.